«La communauté gay s’attaque aux forains» : Marcel Campion réagit au tollé soulevé par ses propos

«La communauté gay s’attaque aux forains» : Marcel Campion réagit au tollé soulevé par ses propos© Philippe LOPEZ / AFP Source: AFP
Marcel Campion.

Marcel Campion est sous le feu des critiques depuis que le JDD a publié une vidéo, où on l'entend tenir des propos sur les homosexuels «pervers» à la direction, selon lui, de la mairie de Paris. Le célèbre forain défend néanmoins sa sortie.

Le scandale a rapidement enflé. Le site du Journal du dimanche (JDD) a publié le 22 septembre une vidéo datant du mois de janvier, dans laquelle on peut entendre Marcel Campion, le «roi des forains» très hostile à la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, tenir des propos pour le moins crus.

Dans cette séquence, filmée lors d’une réunion organisée à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Marcel Campion tire à boulets rouges sur la mairie de Paris, pour lancer son mouvement «Paris Libéré». Il pointe ainsi certains élus, qu'il qualifie de «bons à rien», invoquant notamment les origines du maire de la capitale et de son prédécesseur : «Est-ce que c’étaient des Parisiens ? Moi, je ne sais pas, j’ai connu Delanoë, il était Tunisien. Là, on a Anne Hidalgo, elle est Madrilène.» Mais ce sont surtout ses propos sur les «homos» et les «pervers» qui font polémique.

Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers, ceux qui sont là

Fustigeant Bruno Julliard, ex-premier adjoint de Paris qui s'était déclaré publiquement homosexuel, Marcel Campion a déclaré : «Lui c’est le plus beau. C’est lui qui commande toute la ville. Il arrive des syndicats des étudiants [l’Unef]. Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C’est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos.»

En outre, commentant l’installation par la mairie de l’œuvre de Paul McCarthy exposée place Vendôme, pendant la Foire internationale d'art contemporain (Fiac) 2014, il a décrit : «Vous savez, le truc qu’ils se mettent dans le fion, pour les pervers là. À Noël, c’est bien pour les enfants» (Le Tree représentant, selon ses détracteurs comme son auteur, un «plug anal»). 

Sur un ton de café du commerce, le roi des forains a également confié : «Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les "pédés", mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers, ceux qui sont là.»

«La communauté gay, je le constate, s’attaque aux forains»

Contacté ce 23 septembre par Le Parisien, Marcel Campion a donné sa version de son discours : «Je suis d’une génération ou l’on disait les pédés, comme on disait les forains ou les putes. Tout le monde me comprendra. Et quand je parle de perversité, c’est son attitude [celle de la maire de Paris] dans les affaires. C’est vrai qu’Anne Hidalgo est entourée de petits marquis. Or la communauté gay, je le constate, s’attaque aux forains.» Et le forain tient à ajouter : «Pour autant, je ne suis pas homophobe. Demandez à Michou, un ami depuis 50 ans. J’étais aussi très proche de Mourousi. Enfin, il y a quelques années, j’ai accueilli la Gay pride à la fête aux Tuileries.»

Hors de question, en outre, pour Marcel Campion de s’excuser auprès de Bruno Julliard, qu’il accuse d’être à l’origine de tous ses déboires avec la ville de Paris, notamment l'annulation du marché de Noël et l'abandon de la grande roue de la Concorde : «Julliard… Je l’emmerde. S’il veut porter plainte, on s’expliquera devant les tribunaux», a-t-il lancé dans une déclaration relayée par Le Parisien.

Bruno Julliard s'indigne et annonce porter plainte

Suite à la diffusion de ces images, l'association Urgence Homophobie a annoncé son intention de porter plainte.

Bruno Julliard, en outre, a tweeté : «Certaines injures, par celui qui les prononce, deviennent des décorations... Mais l'homophobie doit être combattue sans relâche, parce qu'elle opprime, stigmatise et tue chaque jour.» Il a ensuite fait savoir que Marcel Campion serait poursuivi en justice pour ses propos, et a confirmé au Parisien qu'il porterait lui-même plainte.

«Pas homophobe», selon un député LREM

Si plusieurs élus parisiens de La République en marche (LREM), parmi d'autres responsables politiques, ont vivement dénoncé le caractère homophobe des propos de Marcel Campion, un élu de la majorité s'est fait remarquer en prenant sa défense sur les réseaux sociaux. Le député LREM des Français de l'étranger Joachim Son-Forget a ainsi déclaré : «Non ce n'est pas homophobe. Il suffit d'écouter en entier de quoi il parle, certes maladroitement, mais pas de sexualité. [...] En toute bonne foi, ce n'est pas contre l'homosexualité ce propos.» Il a ensuite reproché à BFM TV d'omettre «tout ce qu'il dit ensuite quand il précise qu'il ne généralise pas et qu'il parle du comportement en politique de la ville des gens qui le détestent ouvertement». Ce faisant, l'élu a précisé qu'il détestait l'homophobie.

L'exhumation de cette vidéo survient au moment où Marcel Campion, leader du mouvement Paris Libéré s'apprête à réunir les troupes de son mouvement le 27 septembre, en vue de préparer les élections municipales de 2020.  

Lire aussi : Marché de Noël : au grand dam d'Hidalgo, Campion s'installe aux Tuileries (grâce à l'Elysée ?)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter