Hollande le retour ? De mystérieux tracts «Hollande 2022» font leur apparition

Hollande le retour ? De mystérieux tracts «Hollande 2022» font leur apparition
Tract de soutien à François Hollande.

Un réseau de jeunes élus locaux et de militants veut tester la réceptivité des Français à une éventuelle candidature de François Hollande à l'élection présidentielle de 2022 en diffusant des tracts. Ils assurent que l'idée ne déplaît pas.

Qui n'a jamais connu cette situation quelque peu embarrassante lorsqu'un(e) ex insistant(e) n'arrive pas à admettre que tout est bel et bien fini et qu'il faut tourner la page ? L'histoire d'amour entre François Hollande et les Français ne peut être terminée : quelques jeunes soutiens de l'ancien chef d'Etat veulent encore y croire. C'est dans ce sens qu'ils ont imprimé plusieurs tracts en vue d'une candidature sous forme de retour pour leur champion lors de la présidentielle de 2022.

«L'histoire n'est pas terminée», peut-on lire sur le document sous un portrait de l'ex-président. Sobre et concis, le résumé des grandes réussites du quinquennat précédent est soumis à l'appréciation des Français : «Qui a tenu face aux attentats ? Qui a rétabli les comptes publics ? Qui a inversé la courbe du chômage ?» Autant d'éléments supposés raviver la flamme dans l'esprit des citoyens : «L'histoire n'est pas terminée», assure le texte.

Les jeunes militants chargés de distribuer ce tract ont pu tester la réaction du terrain à Marseille, dans le Puy-de-Dôme, ou encore à Montreuil. Tel semble d'ailleurs être l'objectif de cette opération si l'on en croit le JDD : sonder l'état d'esprit des Français quant à l'idée d'un retour sur le devant de la scène politique de celui qui avait renoncé à briguer un second mandat. 

A l’initiative de cette opération de communication discrète : le groupe Inventons demain, composé d'un réseau de jeunes élus locaux. Interrogés par l'hebdomadaire dominical, ils assurent que les Français se montrent «beaucoup moins hostiles que lors des législatives». Moins de «crispation», davantage de «bienveillance» et d'«indulgence»... A les croire, les déceptions suscitées par les premiers mois d'exercice du pouvoir d'Emmanuel Macron auraient pour conséquence d'améliorer l'image de François Hollande.

Les jeunes élus-militants assurent que François Hollande n'est nullement aux manettes... mais qu'il suivrait, de manière indirecte, l'évolution de l’initiative. Les résultats de cette étude de terrain seront remis au mois d'octobre. En attendant, François Hollande sillonne les supermarchés de province et multiplie les séances de dédicaces de son livre et les rencontres de terrain avec les Français.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter