Quatre surveillants d’un collège d’Aulnay-sous-Bois suspendus pour avoir humilié un enfant autiste

Quatre surveillants d’un collège d’Aulnay-sous-Bois suspendus pour avoir humilié un enfant autiste© Liu Jin Source: AFP
Enfant autiste en Chine. image d'illustration.

Des surveillants du collège Debussy, suspendus depuis les faits, s’étaient moqués d'un jeune autiste parce qu’il avait pris du pain à la cantine. Ils s'étaient amusés à le faire pleurer et avaient diffusé la vidéo sur Snapchat.

Quatre employés d'un collège, soupçonnés d’avoir humilié un autiste et d’avoir diffusé une vidéo de la scène sur Snapchat, le 20 juin, ont été suspendus à titre conservatoire dès le lendemain.

Ces hommes étaient employés depuis moins d'un an au collège Claude Debussy, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), un établissement classé Segpa, dont l’enseignement est adapté aux élèves présentant des difficultés scolaires graves. La victime, qui étudie en 6e dans ce collège, présente des troubles autistiques. 

Repéré par les surveillants parce qu'il avait mis du pain dans son sac au moment du déjeuner à la cantine, le jeune autiste a été pris à partie par les quatre hommes qui ont décidé de lui donner une «punition». Dans leur esprit, cela consistait à se moquer de l’enfant, en pleurs. La scène, filmée, a été publiée sur Snapchat. On y voit l’enfant sanglotant, entouré des surveillants. La vidéo a depuis été retirée à la demande des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN) du 93.

Le rectorat a annoncé qu'une enquête administrative avait été lancée et qu'un signalement en direction du parquet avait été émis. Si les faits devaient être établis, les quatre employés malveillants pourraient être licenciés pour faute grave. 

Les parents de la jeune victime ont été informés qu’ils pouvaient porter plainte.

Rodrigo Arnas, le président de la Fédération des conseils de parents d'élèves du 93 interrogé par France 3, a alerté sur ce type de situation, selon lui fréquente : «C’est quelque chose qui nous remonte de plus en plus. Aujourd’hui, en France, des adultes s’autorisent à déroger au droit et sont carrément dans une situation de harcèlement d’élèves. Cette parole n’est pas aujourd’hui accueillie avec le sérieux et le traitement qu’elle nécessite.»

Lire aussi : Strasbourg : deux mères au sommet d'une grue pour défendre la cause des enfants handicapés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»