Besançon : LREM lance un institut de formation pour ses élus et adhérents

Besançon : LREM lance un institut de formation pour ses élus et adhérents© pool new Source: Reuters
Emmanuel Macron prend un selfie avec des membres de la République en marche à l'Elysée, 22 mai 2018, illustration

Fini les «godillots» et les «amateurs» : face aux enjeux que représentent les élections européennes et municipales, le parti présidentiel veut des professionnels de la politique et se dote d'un institut.

Le parti présidentiel, la République en marche (LREM), lance son institut de formation en juillet, selon les informations de France info, qui précise que cette école de formation politique sera pilotée par le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret (LREM). Son nom : l’Institut de formation pour le renouvellement de la vie politique.

Jointe au téléphone, la mairie de Besançon ne semble pas sûre de la date d'ouverture de l'organisme, mais le projet semble bel et bien posé et aura pour but de former les élus de La République en marche, ainsi que ses cadres administratifs et ses adhérents, selon France info.

Comment mener à bien la gestion d'une municipalité, mise à jour sur les règlements et les lois qui régissent la vie politique française... Et même une formation pour interagir avec les médias : les fondamentaux semblent couverts pour tout aspirant marcheur aspirant à des mandats électifs.

A l'approche des prochaines élections européennes en 2019 et municipales en 2020, le parti présidentiel veut-il éviter tout amateurisme de la part de ses candidats ? Cela a parfois reproché à cette nouvelle formation politique après les législatives de 2017 : «godillots», «amateurs», les épithètes pleuvaient pour les qualifier dès le printemps 2017.

Faut-il également y voir une volonté de rassembler autour d'une seule et même version des valeurs qui seront portées par les représentants LREM à l'avenir ? Les différents couacs au sein du camp présidentiel au cours des derniers mois et la médiatisation des dissensions qui en ont résulté pourraient également le laisser penser.

La démarche du parti présidentiel rappelle aussi celle de Marion Maréchal qui annonçait en février sa volonté de s'associer à la création d'une académie de sciences politiques. La nièce de la présidente du Front national expliquait sa décision en ces termes : «L'école que j'accompagne est libre et indépendante. Il ne s'agit pas d'un projet partisan.» L'établissement, qui s'appellera l'Issep, pour Institut de sciences sociales, économiques et politiques, devrait ouvrir ses portes en septembre 2018, à Lyon.

Lire aussi : «Noyée» par les amendements de marcheurs, LREM s'inquiète de la médiatisation de ses dissensions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»