Sur les réseaux sociaux, Marion Maréchal Le Pen devient... Marion Maréchal

- Avec AFP

Sur les réseaux sociaux, Marion Maréchal Le Pen devient... Marion Maréchal © Kevin Lamarque Source: Reuters
Marion Maréchal lors de son retour médiatique remarqué du 22 février devant les conservateurs américains à Washington
Suivez RT France surTelegram

L'ex-députée du Front national Marion Maréchal-Le Pen a effacé sur ses comptes Facebook et Twitter le nom Le Pen. Une manière de prendre ses distances avec son grand-père et d'aborder son avenir indépendamment de sa tante, présidente du parti ?

L'ancienne élue Front national (FN) du Vaucluse, qui reste populaire au sein du parti dont elle est toujours adhérente, a modifié ses noms sur ses profils de réseaux sociaux. Celle qui s'appelait encore le 16 mai «Marion Maréchal-Le Pen» se nomme désormais «Marion Maréchal». 

A la soirée du 31 mai destinée à «débrancher Mai-68», organisée par ses proches et le journal L'Incorrect, où elle doit intervenir, elle est d'ailleurs présentée comme «Marion Maréchal».

«Marion pense peut-être que mon nom est trop lourd à porter», a déclaré à l'AFP Jean-Marie Le Pen, dont le nom est étroitement associé au parti du FN qu'il a cofondé en 1972, puis dirigé pendant près de 40 ans, avant d'en être exclu en 2015 à la suite de ses propos répétés sur la Shoah.

«J'ai l'habitude d'être abandonné», poursuit l'ancien candidat à la présidentielle de 1974, 1988, 1995, 2002 et 2007.

«Il y a peut-être une volonté de se détacher du grand-père, qui est un lourd fardeau à porter», renchérit pour sa part le député FN du Gard Gilbert Collard.

En mai 2017, après l'échec de sa tante à la présidentielle, Marion Maréchal avait qualifié de «bêtise» une information de Paris Match selon laquelle elle songerait à abandonner le nom Le Pen.

Jean-Marie Le Pen note que sa petite-fille ne lui a «pas demandé l'autorisation pour rajouter le nom Le Pen [à son patronyme], ni pour le retirer».

Pour le politologue Jean-Yves Camus, «c'est l'acquisition d'une identité claire qui la prépare pour l'avenir».

Marion Maréchal a «doublement intérêt à effacer le nom Le Pen pour ne pas apparaître comme la concurrente de sa tante et ne plus porter l'héritage de son grand-père», ajoute le spécialiste de l'extrême droite.

Mais «cela ne change rien au fait qu'elle est en concurrence avec sa tante et qu'à ce jour, elle est toujours en bons termes avec son grand-père», précise Jean-Yves Camus.

Jean-Marie Le Pen a encore reçu Marion Maréchal le 17 mai, avec son arrière petite-fille Olympe, pour «deviser» avec elle, y compris de son projet d'école politique des droites qu'elle doit inaugurer à Lyon fin juin.

Dans l'entourage de Marine Le Pen, on rappelle que Marion Maréchal avait rajouté le nom Le Pen «pour faire de la politique».

Après avoir abandonné la politique depuis la présidentielle, elle a fait un retour remarqué fin février devant le gratin conservateur américain, où elle a souhaité rendre à la France «sa grandeur», saluant le Brexit et la Manif pour tous.

Pour son ancien directeur de la communication, Arnaud Stephan, Marion Maréchal revient «symboliquement» à un «patronyme plus neutre».

Lire aussi : Marion Maréchal-Le Pen en retrait : «Où ça ? Dans le Bois de Boulogne ?», lance Jean-Marie Le Pen

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix