Attaque au couteau à Paris : des ténors de la droite ravivent le débat sur l'expulsion des fichés S

Attaque au couteau à Paris : des ténors de la droite ravivent le débat sur l'expulsion des fichés S© PATRICK HERTZOG Source: AFP
Des policiers arrêtent un homme à Strasbourg, soupçonné d'être lié à Khamzat Azimov qui a tué le 12 mai 2018 un homme et blessé quatre autres personnes à Paris

Quelques heures après l’attaque terroriste qui a frappé la capitale le 12 mai, l’exécutif se retrouve au centre des critiques. A droite de l’échiquier politique, de nombreuses personnalités exigent l’expulsion immédiate des étrangers fichés S.

Après l’émotion suscitée par l’attaque au couteau survenue le 12 mai à Paris, le débat politique a repris de plus belle. Les volets sécuritaire et migratoire sont une nouvelle fois revenus au premier plan. 

Dans un communiqué, où il a notamment déploré «l’aveuglement» du président de la République et du gouvernement, Laurent Wauquiez a énuméré l’ensemble de ses propositions, parmi lesquelles figure l’expulsion des fichés S «qui n’ont pas la nationalité française».

Cette mesure a également été prônée par Nicolas Dupont-Aignan qui a par ailleurs appelé au rétablissement de l’Etat d’urgence.

Même tonalité du côté de Robert Menard. Le maire de Béziers a tweeté : «La question est : doit-on les expulser automatiquement ? Je pense que oui s'ils sont étrangers.» Une position également partagée par Florian Philippot qui a en outre soulevé la nécessité de rouvrir le débat sur la déchéance de la nationalité. 

 

Enfin, Marine Le Pen a, quant à elle, appelé le gouvernement à «mettre ces bombes à retardement [les fichés S] hors d’état de nuire sur le sol français».

L'auteur de l'attaque au couteau du 12 mai 2018 à Paris, revendiquée par Daesh, est Khamzat Azimov, un jeune Français né en 1997 en Tchétchénie et dont la naturalisation remonterait à 2010 d'après France 2. Selon des sources proches de l'enquête, il était fiché S. 

Dès 2016, il aurait été repéré par le renseignement français en raison de ses contacts avec des jeunes souhaitant se rendre en zone irako-syrienne a par ailleurs rapporté Le Point

Lire aussi : Compassion et critiques de l'exécutif : le monde politique réagit à l'attaque terroriste de Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter