«Le PS est mort», selon Manuel Valls

«Le PS est mort», selon Manuel Valls© Charles Platiau Source: Reuters
Manuel Valls, ancien maire d'Evry, ancien Premier ministre et ancien membre du Parti socialiste

Manuel Valls, l'ex-Premier ministre de François Hollande, se montre très critique à l'égard du PS dont il a été membre pendant 37 ans. Il estime qu'il faut «réinventer» quelque chose or, selon lui, c'est précisément «ce qui se passe avec En Marche».

Invité sur LCI ce 29 janvier au petit matin, l'ex-Premier ministre Manuel Valls s'est montré très loquace en passant l'actualité politique en revue. Alors que le Parti socialiste (PS) avait essuyé la veille une nouvelle défaite électorale, l'ancien locataire de Matignon qui a quitté la formation politique dont il était membre s'est montré très sévère.

«Je pense que le PS est mort», a-t-il déclaré. Alors que les dissensions se multipliaient déjà entre lui et Benoît Hamon lors de la campagne présidentielle, Manuel Valls a fini par couper les ponts avec ses anciens camarades et pose aujourd'hui un regard sévère sur le PS. «C'est la fin d'un cycle», a-t-il ajouté. 

«Il faut réinventer quelque chose», a déclaré l'ancien Premier ministre, sur un ton plus optimiste. Mais, selon lui, s'il existe un avenir, celui-ci se trouve du côté d'Emmanuel Macron : «C'est ce qu'il se passe avec En Marche», a-t-il estimé. De fait, Manuel Valls a entamé un rapprochement politique et médiatique en direction de La République en marche (LREM), sans que le parti présidentiel n'accepte pour autant l'accueillir en son sein.

Depuis son départ du PS, Manuel Valls, très isolé politiquement, soigne sa présence médiatique, prenant des positions tranchées sur de nombreux sujets sociétaux. Ainsi, ce 29 janvier, il a également profité de donner son avis sur la question des djihadistes français arrêtés en Syrie ou en Irak. A ses yeux, il faut «tout faire pour éviter [leur] retour» en France. Il n'a pas non plus oublié d'adresser une pique à l'humoriste Dieudonné : «Il faut continuer à poursuivre ce personnage raciste, antisémite, qui cherche à sauver son argent : il faut le débusquer», a-t-il préconisé.

Lire aussi : Quels sont les quatre prétendants à la direction du Parti socialiste ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»