Finie «La Bande à Valls» : l'élu aurait enjoint le groupe Facebook à changer de nom

Finie «La Bande à Valls» : l'élu aurait enjoint le groupe Facebook à changer de nom© JOEL SAGET Source: AFP
Manuel Valls.

Expression utilisée par Jean-Luc Mélenchon pour vilipender l’ex-Premier ministre et ses soutiens, «La bande à Valls», a donné son nom à un groupe Facebook de soutien à Manuel Valls. Ce dernier aurait cependant demandé la débaptisation de cette page.

Dans un message privé sur Twitter adressé au fondateur du groupe Facebook «La bande à Valls», l’ancien Premier ministre (ou un membre de son équipe) aurait demandé le changement de son intitulé : «Des articles dont je ne partage pas toujours le contenu circulent sur cette page "La bande à Valls" : je vous suggère d'en modifier le nom afin que le mien n'y soit plus associé directement.»

Selon l'entourage de Manuel Valls, cité par le HuffPost, cette décision est motivée par le fait que ce groupe, dont la vocation était de devenir un site internet, n'est pas géré par lui-même ou par son équipe. 

La demande de Manuel Valls, auquel le HuffPost a eu accès, semble avoir été entendue, puisque le groupe Facebook s'appelle désormais «La bande à Meguini», en référence au nom de son fondateur, Ahmed Meguini, un militant politique pro-laïcité non encarté. Néanmoins, l'adresse URL du groupe Facebook trahit toujours son titre d’origine : www.facebook.com/groups/labandeaValls/. 

«Nous avons toujours fait très attention à ce qui était publié ici, nous avons écrémé un certain nombre de gens et mis des limites claires», ont assuré deux des trois administrateurs de la page Facebook au HuffPost. L'accès à ce groupe est d'ailleurs soumis à l’accord de l’un de ses administrateurs.

Une passe d’arme entre Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls à l’origine de la création du groupe Facebook

Ahmed Meguini a confié avoir créé cette page en octobre dernier après un tweet de Jean-Luc Mélenchon visant l’ex-chef du gouvernement. Le leader de La France insoumise (LFI) avait déclaré, le 7 octobre : «Dorénavant, la bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère et à sa propagande.» Le député de Marseille répondait alors à Manuel Valls, qui avait qualifié la députée insoumise Danièle Obono de «complice de l'islam politique». 

De Facebook, la défense de Manuel Valls s’était par la suite organisée sur Twitter avec le hashtag . Celui-ci avait été lancé dès le 7 octobre par Lunise Marquis, maire-adjointe de la mairie du XIIe arrondissement de Paris et porte-parole du Printemps républicain, un collectif qui promeut «la laïcité et [les] principes républicains à travers la participation et l'encouragement au débat public».

Le hashtag avait néanmoins rapidement été détourné par les détracteurs de l’ex-locataire de Matignon.

Malgré les moqueries et les nombreuses parodies, Manuel Valls avait, le 8 octobre, salué ceux qui avaient manifesté leur sympathie à son égard au moyen du hashtag #JeSuisLaBandeDeValls. 

Lire aussi : «Ecœurant» : des cadres insoumis s'indignent de la validation de l'élection de Valls

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter