Etoiles jaunes, brassards et képis nazis vendus sur LeBonCoin : le PDG s'excuse

Etoiles jaunes, brassards et képis nazis vendus sur LeBonCoin : le PDG s'excuse
Capture d'écran de l'annonce qui est restée en ligne plusieurs heures

Le PDG du site de vente en ligne LeBonCoin a dû présenter ses excuses sur Twitter le 14 janvier après que des objets rappelant l'Allemagne nazie et la Shoah ont été proposés à la vente sur la plateforme. Les associations ont haussé le ton.

Antoine Jouteau, président directeur général du site de petites annonces LeBonCoin s'est excusé sur Twitter le 14 janvier après qu'une association de lutte contre l'antisémitisme a menacé de porter plainte. «Je suis personnellement et au nom de leboncoin totalement indigné par le contenu de ces annonces qui ne respectent pas nos règles de parution», a-t-il écrit.

En cause, une série d'annonces postées le 13 janvier par un internaute qui mettait à la vente des objets nazis : étoiles jaunes, brassards SS et casquettes militaires allemandes. Le vendeur de l'annonce était localisé à Argenteuil dans le Val d'Oise.

Etoiles jaunes, brassards et képis nazis vendus sur LeBonCoin : le PDG s'excuse
Capture d'écran d'une des annonces évoquant une "Etoile juif pour enfants"

Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme a déclaré qu'il allait «déposer plainte contre les auteurs de cette diffusion illicite» et le PDG du site de vente en ligne a également affirmé sur Twitter que son entreprise se réservait le droit de procéder à «toutes les poursuites nécessaires vis-à-vis de l'auteur et responsable de l'annonce.»

Cela n'a pas pu être fait à temps car ces annonces ont été publiées le weekend

Contactée par le journal Le Parisien, la directrice de communication de LeBonCoin a assuré que ces annonces «n'auraient jamais dû être publiées», précisant qu'un système de vérification permet normalement d'éviter ces situations. «Je pense que cela [la vérification] n'a pas pu être fait à temps car ces annonces ont été publiées le weekend, quand nos équipes sont réduites», a-t-elle fait valoir.

Lire aussi : Un homme condamné à 10 mois de prison pour avoir voulu revendre des objets du massacre de Nice

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter