Ephémère porte-parole de LREM, Rayan Nezzar se dit «choqué»... par ses propres tweets injurieux

Ephémère porte-parole de LREM, Rayan Nezzar se dit «choqué»... par ses propres tweets injurieux© Emmanuel Foudrot Source: Reuters
Le congrès de La République en marche du 18 novembre 2017

Interrogé par RMC, Rayan Nezzar, porte-parole de LREM, avait été poussé à la démission le 8 janvier, après la révélation d'anciens tweets d'insultes contre des personnalités. En les redécouvrant, il déclare que ces tweets l'ont choqué.

Entre les «poufiasses», «guignol» ou «fils de pute», les insultes de Rayan Nezzar publiées sur son compte Twitter à l'encontre de plusieurs responsables politiques et célébrités ont choqué. Des injures qui avaient été exhumées notamment par le site Buzzfeed, après la nomination le 4 janvier de Rayan Nezzar au poste de porte-parole de La République en marche (LREM). Le 8, soit quatre jours plus tard, face au tollé, cet ancien étudiant de l'ENA démissionne de son poste.

Interrogé sur RMC, le 12 janvier, Rayan Nezzar s'est d'abord caché derrière la jeunesse pour expliquer la violence de ses propos : «Ces tweets, je les ai postés effectivement il y a 6 ou 7 ans [...] Je vois bien le petit jeu qui pourrait consister à commenter un par un ces messages.» Ne répondant pas frontalement à la question de connaître les raisons qui ont poussé Rayan Nezzar à insulter, Jean-Jacques Bourdin a rappelé qu'il ne s'agissait pas là d'un «petit jeu». 

Ces tweets, je les avais oubliés. J'ai été choqué autant que vous

Par la suite, durant l'interview, Rayan Nezzar a regretté ses anciens écrits : «Ces messages étaient une erreur, j'ai assumé, donc j'ai démissionné [...] Ces tweets, je les avais oubliés. J'ai été choqué autant que vous. J'avais à l'époque 20 ans, j'étais étudiant. Aujourd'hui, j'ai acquis une conscience politique. Et donc je sais la charge, je sais la blessure que peuvent porter certains mots. Aujourd'hui je n'emploierais plus ces mots.»

Toutefois, si Rayan Nezzar semble désormais «choqué» par ses propres écrits, il ne comprend pas «l'emballement» autour de ses messages d'insultes.

D'ailleurs, à peine la controverse passée, il pense déjà à sa carrière : «Vous savez, la vie est longue. Je n'ai pas renoncé à la politique», a-t-il conclu sur RMC.

Lire aussi : «M. Castaner, vous êtes vraiment un narvalow» : le maire de Montreuil exige des excuses

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»