«M. Castaner, vous êtes vraiment un narvalow» : le maire de Montreuil exige des excuses

«M. Castaner, vous êtes vraiment un narvalow» : le maire de Montreuil exige des excuses© Charles Platiau Source: Reuters
Christophe Castaner à l'Assemblée nationale le 19 juillet, illustration

Après l'exhumation de ses propos injurieux sur Twitter, le nouveau porte-parole de LREM a été défendu par Christophe Castaner qui plaide pour un parler de «jeune de Montreuil». De quoi faire sortir de ses gonds le maire de ladite commune.

La polémique continue après la révélation des propos injurieux tenus par le nouveau porte-parole de La République en marche (LREM), Rayan Nezzar. Alors que des membres de LREM exigent une annulation de cette nomination récente, une journaliste de RTL a révélé des propos que le délégué du parti Christophe Castaner aurait tenu en off pour défendre son protégé. Il aurait qualifié les tweets injurieux de Rayan Nezzar de «propos d'étudiant», avant d'ajouter : «Ce qui m'agace, c'est qu'il a un parcours génial, rare en politique, du talent, et là son vocabulaire de jeune de Montreuil le rattrape.»

Ces mots ont visiblement courroucé le maire communiste (PCF) de la ville de Montreuil, Patrice Bessac qui a twitté son ire avec humour, exigeant des excuses publiques : «M. Castaner vous êtes vraiment un narvalow, vos propos sur les jeunes de Montreuil sont indignes, méprisants et la preuve d'une méconnaissance profonde de notre ville et de ses habitants. J'exige des excuses publiques de la part du secrétaire d'Etat et délégué général de LREM.»

Le terme «narvalo», généralement orthographié sans «w» final, provenant du romani, est passé dans l'argot courant pour désigner un «pauvre type». 

De son côté, Christophe Castaner dément avoir «jamais eu l'occasion de [s]'exprimer sur Montreuil» et ne s'excuse donc pas. Il ne désespère pas d'être invité dans la commune et précise, goguenard qu'il aimerait qu'on lui explique «ce qu'est un narvalow (j'ai quand même un doute sur le w).»

«Pouffiasse», «couilles molles», «va niquer ta mère», «petite pute», «fiotte» : il est vrai que le nouveau porte-parole de LREM ne manquait pas noms d'oiseaux pour qualifier les responsables politiques et les journalistes qui lui déplaisaient. Ces tweets injurieux ont été écrits en 2013 alors que le jeune homme poursuivait ses études à l'ENA, à l'âge de 22 ans.

Lire aussi : Un député LREM demande à Castaner de revenir sur la nomination du porte-parole Rayan Nezzar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.