De journaliste à rappeur : MC Christophe Barbier sort de (nouvelles) rimes pour Emmanuel Macron

De journaliste à rappeur : MC Christophe Barbier sort de (nouvelles) rimes pour Emmanuel Macron© JACQUES DEMARTHON Source: AFP
Par sa nouvelle composition sous forme de rap, Christophe Barbier n'a pas convaincu le public

Parfois critiqué pour son zèle pro-Macron, l'éditorialiste Christophe Barbier met une nouvelle fois sa plume au service (ou au détriment, c'est selon) du rap. Pour la deuxième fois, il fait une dédicace au président de la République. Avec succès ?

Il est généralement reconnaissable à sa traditionnelle écharpe rouge autour du cou, mais désormais également... à ses raps. Ancien patron de L'Express mais toujours éditorialiste pour le magazine et chroniqueur pour BFMTV, Christophe Barbier se plie en effet à des exercices de style peu communs dans la profession.

Le 27 décembre, il publie ainsi un texte en rimes, s'imaginant en Emmanuel Macron qui chanterait pour ses 40 ans, à la manière d'un rappeur. Extrait :

«J'ai quarante ans,
c'est deux fois vingt,
J'ai tout' mes dents
c'est pas en vain,
J'ai donné un grand coup
d'balai
Avant d'avoir quarante balais,
Je frappe, je tape, je mouv',
je cogne
Et j'ai eu Hanouna au phone».

Les amateurs de NTM, IAM, Dr. Dre ou même Booba repasseront. Quel message a donc voulu faire passer Christophe Barbier ? Convaincre la jeunesse que le président est aussi jeune dans son style que l'éditorialiste ? Que la jeunesse peut se retrouver dans le président ?

Entre gêne et malaise, les internautes ne veulent plus de MC Barbier

En lisant cet édito en chanson dans L'Express, internet n'a guère fait preuve de pitié. Certains évoquent même un «malaise» en lisant les vers, apparemment ratés.

Un internaute, impitoyable, s'exaspère de voir une telle «bouse», publiée dans L'Express. «La parodie ou la caricature demandent un certain savoir-faire. Il faut maîtriser un minimum le genre», ajoute cette voix critique.

Christophe Barbier a-t-il tenté d'attirer le buzz pour vendre son papier ? Il s'est en tout cas adonné au clash, sortant du cadre politique pour s'attaquer directement à d'autres rappeurs, de manière peu polie :

«Niska, Guizmo, S-Crew ou Jul ?
Je les déboîte, je les en...fonce !
Je kill Nekfeu, je kène Booba,
car j'ai le code de la bombe A...»

Artiste incompris Christophe Barbier ? En tout cas, certains l'implorent d'abandonner le rap après une première tentative au mois d'août... qui avait déjà fait flop.

La première fois, Christophe Barbier s'était en effet essayé dans le style à rapper en parodiant la conseillère en communication d'Emmanuel Macron, Sibeth Ndiaye. Très critiqué, Christophe Barbier ne tarissait pas d'éloges à son propre égard. «[Un rap] formidable [...] Je rends hommage [à Sibeth Ndiaye], à son talent et à son inventivité. C’est pas les technos coincés qui auraient pu l'inventer», avait-il justifié. Proche du Zénith Christophe Barbier ?

Lire aussi : Intense malaise sur Twitter : Christophe Barbier a écrit un rap pour Emmanuel Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»