Jérusalem capitale d'Israël : Bernard-Henri Lévy ne croit pas une seconde à Trump, «ami des juifs»

 Jérusalem capitale d'Israël : Bernard-Henri Lévy ne croit pas une seconde à Trump, «ami des juifs»
Photo ©Charles Platiau/Reuters

Se disant lui-même militant pour la désignation de Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu, le philosophe influent n'arrive pas à se satisfaire de la décision de Donald Trump. Selon lui, le président des Etats-Unis est tout sauf sincère.

«Jérusalem est, évidemment, et depuis toujours, la capitale d'Israël» : dans un billet  publié le 25 décembre 2017 sur le site internet de la revue qu'il a fondée, La règle du jeu, Bernard-Henri Lévy pose d'emblée le postulat. Le tollé mondial suscité par la décision le 6 décembre 2017 de Donald Trump de reconnaître la ville sainte comme capitale de l'Etat hébreu a d'ailleurs pour l'intellectuel quelque chose de «choquant».

D'abord, Trump, je sens le côté gros malin

Malgré la volonté du président américain de déplacer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, Bernard-Henri Lévy ne donne pas à Donald Trump toute sa confiance, loin s'en faut. «D'où vient alors mon malaise ?», s'interroge-t-il. «Deux semaines après cette annonce que j’attendais, moi aussi, depuis des années, pourquoi cette inquiétude qui m’étreint ?», ajoute-t-il, détaillant plus loin le fond de sa pensée : «D’abord Trump. Je sens trop le côté gros malin, acculé par des défaites diverses et consécutives».

Car, explique encore l'intellectuel, Donald Trump ne serait pas mû par ce qu'il appelle «le sentiment d'une union sacrée avec Israël». Bernard-Henri Lévy en veut pour preuve que selon lui, les électeurs de Donald Trump seraient des néo-évangélistes.

Pardon, mais je n'y crois guère

«Je n’imagine pas l’âme de Trump disponible, de quelque façon que ce soit, à la reconnaissance de la singularité juive, à la célébration des paradoxes de la pensée talmudique ou au goût de l’aventure qui animait la geste ardente, lyrique et héroïque des pionniers laïques du sionisme», juge ainsi le philosophe, grand défenseur de l'Etat d'Israël. Et de donner son verdict concernant Donald Trump : «Ami des juifs, dit-il ? Protecteur et saint patron d’Israël ? Pardon, mais je n’y crois guère.» Pour Bernard-Henri Lévy, les décisions favorables à Israël ne suffisent pas ; il faut aussi y mettre du cœur.

Lire aussi : Une future gare de Jérusalem portera le nom de Donald Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter