«Baissez les yeux fils de p...»: quand un dealer nargue les policiers avec son immunité diplomatique

«Baissez les yeux fils de p...»: quand un dealer nargue les policiers avec son immunité diplomatique© Bertrand GUAY Source: AFP
Image d'illustration

Un jeune dealer camerounais de Villejuif a fait jouer sa supposée immunité diplomatique lors de son arrestation par les stups, avant de se vanter de son statut d'«intouchable» auprès de la BAC le lendemain.

«Hey bande de fils de p…! Baissez les yeux ! Baissez les yeux p…! Vous êtes chez moi ici, vous ne pouvez rien contre moi ! Je suis intouchable bande de p…» : c'est en ces termes qu'un dealer de la cité Duclos de Villejuif aurait accueilli les policiers de la brigade anti-criminalité le 15 décembre, selon des informations rapportées par Le Parisien. Non content de les insulter, le jeune homme de 20 ans leur aurait aussi demandé de se battre, leur promettant de les «crever», devant un petit attroupement qui s'était formé.

Mais le plus difficile pour les policiers, c'est qu'ils n'ont eu d'autre choix que d'encaisser ces insultes et ces provocations sans pouvoir répondre. Et pour cause, le dealer dispose de l'immunité diplomatique. Il en avait même fait usage la veille, après avoir été arrêté par des enquêteurs du groupe stups de Paris XIIIe. Ces derniers avaient ainsi saisi son téléphone et 480 euros en liquide, avant que le jeune homme ne fasse état de son statut.

Pour vérifier ses dires, les enquêteurs ont contacté le ministère des Affaires étrangères qui a confirmé l’immunité du dealer et, en conséquence, ordonné sa libération immédiate, ainsi que la restitution des 480 euros.

Le jeune homme dispose de ce statut car il est le fils d’un personnel technique et administratif de la diplomatie camerounaise, selon le Parisien, qui précise qu'il s’agirait plus exactement d’un jardinier.

«A chaque fois qu’on intervient cité Duclos, on tombe sur lui», s'agace un policier qui explique que le jeune homme gère «le petit point de deal du quartier». «Quand il est tout seul, c’est lui qui baisse les yeux. Mais quand il est avec ses copains, il est insupportable. Même quand on ne vient pas pour lui, il la ramène. Il nous filme, prend des photos, met ça en ligne. Bref, on est un peu blasés avec lui», reconnaît le policier.

Lire aussi : Le rappeur Jo Le Pheno condamné à payer 5 500 euros pour ses clips jugés «anti-flics»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»