Nouveau bug de l'appli officielle d'alerte attentat SAIP : Twitter passe de l'angoisse au rire jaune

Nouveau bug de l'appli officielle d'alerte attentat SAIP : Twitter passe de l'angoisse au rire jaune© Capture d'écran Twitter @zgebran

Le système d’alerte et d’information des populations, SAIP, application envoyant des notifications aux portables en cas d'attentat, s'est déclenché le 12 décembre. Attaque terroriste ? Non, simple bug qui a appeuré puis fait rire les internautes.

Le «SAIP», système d’alerte et d’information des populations, appli nationale visant à prévenir via des notifications sur smartphone, des suspicions d’attentat ou d’événement exceptionnel, a lancé une alerte dans l'après-midi du 12 décembre. Se sont affichés sur l’écran une localisation énigmatique, «Parc des expositions», et le mot inquiétant «maintenant».

Les détenteurs de l’appli recevant le message s'inquiètent, redoutant le pire.

Une utilisatrice anglophone de Twitter se met même à paniquer. «Une alerte pour le Parc des expositions, sans détails. Que se passe-t-il ?», s'interroge-t-elle.

Mais très vite, le ministère de l’Intérieur informe la population qu’il s’agit... d’une fausse alerte et d’un simple exercice en Seine Maritime.

A la frayeur succède l'agacement d'une peur injustifiée, dans un climat rendu électrique par la menace terroriste. «Un scandale, l’application ne précise même plus "exercice", merci pour la frayeur», se plaint ainsi une utilisatrice.

Un autre utilisateur de Twitter dit avoir eu peur : «Cette fois-ci j'ai eu un petit frisson [...] je bosse à moins d'un kilomètre d'un parc des expositions.»

 

Memes et blagues : Twitter s'en donne à coeur joie pour moquer ce raté

Des internautes déplorent cet énième bug de l'appli (les personnes recevant l'alerte auraient dû être prévénues de son caractère factice) ou disent la déinstaller sur-le-champ.

 

Une fois la frayeur passée, les utilisateurs de Twitter s’en donnent à cœur joie pour railler l'appli. Un internaute, taquin, se demande qui a donné les codes à l'eurodéputée du Parti Les Républicains (LR) Nadine Morano...

D’autres se lancent dans des concours de Gifs moqueurs. 

«Il y a eu un bug, qui ne vient pas de chez nous», a commenté la préfecture du département, précisant que l'alerte aurait dû être précédée de la mention «exercice», comme d'ordinaire. La Sécurité civile a donné quelques détails sur le bug à France Info : «L'application a été lancée pour l'exercice et ne devait alerter que les personnes qui se trouvaient dans un rayon de 2 000 mètres. C'est quelque chose que l'on fait régulièrement. Mais là, le logiciel a dysfonctionné et a généré une alerte à tous les abonnés de l'application, sans localisation et sans le motif exercice». 

L'application SAIP a été développée par la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur et le Service d’information du gouvernement (SIG). Elle a plusieurs fois dysfonctionné, ne s'étant pas déclenchée pour les attaques du Louvre et des Champs Elysées en avril 2017. Un rapport du Sénat en avait pointé les imperfections, les problèmes techniques en juin 2017.

Lire aussi : Un rapport parlementaire pointe du doigt les «défaillances» du système d’alerte attentat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter