«Un raisonnement de trader» : en maillot de foot, Ruffin interpelle la ministre des Sports (VIDEO)

«Un raisonnement de trader» : en maillot de foot, Ruffin interpelle la ministre des Sports (VIDEO)© Capture d'écran LCP
François Ruffin, indigné par le rappel à l'ordre du président de séance Hugues Renson

Des députés UDI et insoumis ont improvisé une partie de foot devant l'Assemblée. Loin de vouloir refaire le match des législatives, ces coéquipiers d'un soir font équipe pour promouvoir une taxe sur les transferts dans le football professionnel.

«Quand on a trouvé le bon équipier. Une passe, un crochet et on a marqué.» Devant l'Assemblée nationale, le 6 novembre, ce n'était pas Olive et Tom, mais bel et bien un match surprenant entre le député La France insoumise (LFI), François Ruffin, et celui de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), Michel Zumkeller. Une rencontre qui était donc amicale puisque les deux élus, opposés le plus souvent idéologiquement, se sont retrouvés pour soutenir le l'introduction d'une taxe sur les plus gros transferts du football français qui permettrait de financer le sport amateur. La chaîne de télévision LCI a réussi à capter ces images insolites qui voient également l'insoumise Caroline Fiat rejoindre la partie.

François Ruffin n'a donc pas hésité à suivre le «capitaine» de cette loi, Michel Zumkeller. «Cela vient de l'UDI mais on dirait un truc insoumis donc je n'ai pas hésité un seul instant à signer», a justifié le député insoumis.

Un match qui s'est prolongé à l'Assemblée nationale

Pour médiatiser l'enjeu, François Ruffin a revêtu le maillot d'un petit club de football au sein de l'Assemblée nationale, le 7 novembre.

L'élu LFI de la Somme est monté à la tribune de l'Assemblée et a enlevé son pull pour dévoiler le maillot vert de l'Olympique Eaucourt, club de la commune d'Eaucourt-sur-Somme.

Voulant prendre le contre-pied de la ministre des sports Laura Flessel, qui n'a selon lui «parlé de sport qu'en termes de compétitivité, comme un trader», il a narré la vie des bénévoles «qui lavent, plient et rangent les maillots pour pas un rond», en vantant «le don de soi dans une société où tout se marchande».

Une audace matinale qui n'a pas plu au président de séance, Hugues Renson qui a condamné «les extravagances vestimentaires» de François Ruffin. 

Obstiné, François Ruffin est réapparu dans l'après-midi, lors d'une autre séance, avec la même tenue de sport.

Une «provocation» pour le président de l'Assemblée, François de Rugy, qui a rappelé François Ruffin à l'ordre, avec «inscription au procès-verbal.» Une décision qui peut être contestée par l'élu de la Somme devant le bureau de l'Assemblée, sans quoi il se verra priver d’un quart de l’indemnité parlementaire pendant un mois, soit un peu plus de 1 300 euros, selon les informations du Lab d'Europe1.

Evidemment, en tant que joueur offensif, François Ruffin a répondu : «Ce n'est pas du tout une tenue indigne et irrespectueuse. Au contraire, je suis très fier aujourd'hui de porter ce maillot ici, très fier de faire entrer le visage [...] de tous les gens qui tiennent les petits clubs à la tribune de l'Assemblée nationale.» 

Auparavant, Laura Flessel s'était dite opposée au texte de Michel Zumkeller (UDI), affirmant que le «véritable terrain de jeu» se situait «au niveau européen». «Ne perdons pas de vue que, désormais, le football professionnel est un véritable spectacle sportif. Or, pour attirer des investisseurs, il convient d’offrir une visibilité et une qualité de spectacle importante», a plaidé la quintuple médaillée olympique.

La proposition de loi «visant à instaurer une taxe sur les transferts de sportifs professionnels» avait été déposée le 3 octobre par 46 députés de divers partis dont les principaux sont l'UDI, Agir et Les Républicains. Dans l'exposé des motifs, la loi suggère de «prélever 5% sur les transferts entre clubs professionnels. Les montants ainsi récoltés serviraient à alimenter le Centre national pour le développement du sport (CNDS) avec obligation de le répartir aux clubs sportifs amateurs.»

Le seul co-signataire insoumis du projet, François Ruffin, avait déjà diffusé sur son compte YouTube un premier entraînement, ballon au pied, le 25 octobre dans la cour de l'Assemblée avec Michel Zumkeller.

Une pétition pour soutenir François Ruffin

Un soutien de François Ruffin s'est empressé de créer une pétition en ligne pour exiger «le retrait de la sanction infligée à François Ruffin pour port de maillot de foot à L'Assemblée nationale». Clotilde Verguet explique que «devant une assemblée quasi-vidée de députés absents, seul Monsieur François Ruffin, a essayé de défendre du mieux qu'il a pu, la vie des petites mains des associations sans ressources».

En un peu plus de 24 heures, elle avait réussi à obtenir plus de 4 600 signatures.

Lire aussi : Neymar au PSG : entre le rêve et l'indécence, le cœur des internautes balance sur Twitter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.