Muriel Pénicaud prévient que la réforme du code du travail ne «créera pas mécaniquement de l’emploi»

Muriel Pénicaud prévient que la réforme du code du travail ne «créera pas mécaniquement de l’emploi»© Patrick Kovarik Source: AFP
La ministre du Travail Muriel Pénicaud

La ministre qui porte le projet de réforme du travail ne s'emballe pas sur son efficacité. Expliquant que celui-ci «ne crée pas mécaniquement de l'emploi», elle a affirmé qu'il ne fallait pas s'attendre à des «effets spectaculaires» en 2018.

Au lendemain du vote par l'Assemblée nationale des ordonnances réformant le code du travail, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s'est laissée aller à quelques confidences sur l'efficacité qu'elle prête à cette loi, projet phare du gouvernement.

Interrogée par BFM Business le 29 novembre, la ministre a en effet souhaité calmer les ardeurs des plus optimistes. «Ça ne crée pas mécaniquement de l’emploi, c’est la réforme du code du travail mixée avec la réforme des compétences [qui en crée]», a-t-elle ainsi fait valoir.

Et de préciser, pour éviter d'éventuelles critiques trop hâtives, qu'il était peu probable que les effets de la réforme se fassent sentir l'année prochaine : «Cela va s’amplifier avec le temps mais c’est plutôt dans 18 mois que l’on va commencer à voir les effets. Je n’attends pas des effets totalement spectaculaires en 2018.»

Des effets sur l'emploi que la ministre conditionne à l'attitude des entreprises. Si elle s'est félicitée que le gouvernement ait rempli sa part du contrat en ayant fait franchir «l'étape législative» au texte, elle espère désormais que les entreprises remplieront la leur : «La deuxième mi-temps, c’est sur le terrain des entreprises.»

Adopté à l'Assemblée avec 463 voix pour, 74 contre et 20 abstentions les ordonnances réformant le code du travail doivent encore être examinées au Sénat pour être ratifiées définitivement et avoir force de loi, ce qui ne sera pas fait avant janvier. Le texte, très critiqué par l'opposition et les syndicats, a été la source de plusieurs mobilisations par ses opposants depuis la rentrée.

Lire aussi : «Prime au licenciement», «propagande» : Dupont-Aignan votera contre la réforme du Code du travail

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.