Najat Vallaud-Belkacem voudrait bien prendre la tête du PS... si elle est payée

Najat Vallaud-Belkacem voudrait bien prendre la tête du PS... si elle est payée© Geoffroy Van der Hasselt Source: AFP
Complices d'hier, ennemis de demain ? Najat Vallaud-Belkacem et Stéphane Le Foll ont tous les deux été des proches de François Hollande durant le dernier quinquennat

Najat Vallaud-Belkacem négocierait pour se présenter comme première secrétaire du PS lors du congrès prévu le 6 avril. Elle pose deux conditions : recevoir un cachet, pour un poste jusque-là bénévole, et être tête de liste aux prochaines européennes.

Le retour de Najat ? L'information a été dévoilée par Le Figaro ce 23 novembre : Najat Vallaud-Belkacem tenterait de revenir sur le devant de la scène. Elle préparerait ainsi son retour en se présentant à l'élection du futur premier secrétaire du Parti socialiste (PS) prévue à l'occasion du congrès du 6 avril. 

Ainsi, selon Le Figaro, lors d'un dîner «entre pizza et vin italien», «le groupe des quadras socialistes» (les figures montantes du PS, révélées par le précédent quinquennat) aurait choisi la candidature de Najat Vallaud-Belkacem pour le prochain congrès. «On était tous d'accord pour dire que Najat était de loin la meilleure candidate. Mais on ne s'attendait pas à ce qu'elle dise oui», analyse l'un des participants. 

Seulement, et c'est un bémol non négligeable, le quotidien révèle que l'ex-ministre serait davantage intéressée par l'aspect pécuniaire de la fonction que par la tâche ardue d'un redressement du parti.

Elle exigerait ainsi une rémunération pour prendre la tête du parti, poste qui était jusqu'à présent bénévole, du moins officiellement. Toutefois, Olivier Faure, président des députés socialistes à l'Assemblée, et membre des quadras, assure que l’intéressée n’a eu aucune exigence.

En outre, elle souhaiterait prendre la tête de la liste du Parti socialiste aux élections européennes de 2019. Cette place de choix lui permettrait a priori d'obtenir une place (rémunérée) sans grande difficulté au Parlement européen.

Actuellement sans mandat et ne s'étant pas officiellement reconvertie en dehors de la politique, Najat Vallaud-Belkacem a peut-être trouvé une opportunité en or pour retrouver une situation financièrement confortable.

Najat Vallaud-Belkacem contre Stéphane Le Foll ?

Najat Vallaud-Belkacem a été l'une des personnalités politiques les plus médiatisées sous le quinquennat de François Hollande, notamment grâce à son poste de porte-parole du gouvernement puis de ministre de l'Education nationale. La débâcle de Benoit Hamon (PS) lors de la présidentielle de 2017 et sa défaite aux législatives dans la sixième circonscription du Rhône face au candidat de La République en marche, Bruno Bonnell, n'ont donc pas atteint la confiance de Najat Vallaud-Belkacem.

Aujourd'hui moribond, le Parti socialiste tente de se reconstruire malgré des luttes intestines. Son prochain congrès le 6 avril devra déterminer le successeur de Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire.

Mais tout n'est pas gagné, car elle pourrait se retrouver face à un autre hollandiste, Stéphane le Foll. En effet, l'ancien ministre de l'Agriculture vient de publier un texte de douze pages sur les défis du PS à relever. Il tiendra une réunion publique ce 25 novembre à Paris.

Aux militants de se pencher sur l'une des questions qui leur est déjà soumise : le Parti socialiste a-t-il besoin des ex-cadres du quinquennat Hollande à sa tête pour que celle-ci puisse fièrement se relever ? 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.