La ministre de la Santé «n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde»

La ministre de la Santé «n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde»© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Agnès Buzyn a expliqué que les 100% de prise en charge ne s'appliqueraient pas à toutes les dépenses effectuées chez un opticien

Agnès Buzyn, a tenté d'expliquer à sa manière l'une des promesses d'Emmanuel Macron, concernant le remboursement à 100% des soins d’optique. Et sa tournure de phrase a fait réagir, à gauche.

Ce 21 novembre, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dont les propos ont été relayés par Le Figaro, répondait à l'association des journalistes de l'information sociale (Ajis). Elle est notamment revenue sur un engagement du président de la République, Emmanuel Macron : celui d'un reste à charge zéro d'ici 2022 pour les soins liés à l'optique, au dentaire et aux prothèses auditives.

Toutefois, pour elle, nul doute, l'objectif n'est pas de tout rembourser : «On n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ou des verres antireflet qui filtrent la lumière bleue.»

Une mise au point survenue alors que certains analystes estiment que le coût annuel de la mesure promise s'élèverait à plus de 4 milliards d'euros par an. La ministre a donc tenu à expliciter : «Le but est de se mettre d'accord sur un panier de soins nécessaires, et que tout le monde puisse y avoir accès.»

La gauche réagit

A gauche, les réactions n'ont pas tardé.

«Ce gouvernement pense caviar et maintenant Chanel quand l'enjeu est la justice sociale et l'égalité dans l'accès aux soins», a tweeté la député insoumise Clémentine Autain.

«Avant, ils nous parlaient correctement. MAIS ÇA, C'ÉTAIT AVANT», a écrit le journal Fakir fondé par le député de La France insoumise François Ruffin.

Lire aussi : Pour Macron les ouvriers de GM&S ont mieux à faire que de «foutre le bordel» (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.