BHL s'indigne qu'on traite les hommes de «porcs»... mais l'a lui-même fait sur un plateau (VIDEO)

BHL s'indigne qu'on traite les hommes de «porcs»... mais l'a lui-même fait sur un plateau (VIDEO)© GENYA SAVILOV Source: AFP
Bernard-Henri Lévy

Bernard-Henri Lévy est monté sur ses grands chevaux pour condamner l'emploi du mot «porc» dans les dénonciations d'agressions sexuelles qui fleurissent sur les réseaux sociaux. Une règle qu'il ne s'applique pourtant pas à lui-même.

Le philosophe à la chemise ouverte Bernard-Henri Lévy a partagé sur les ondes de France Inter le 23 octobre sa réflexion sur la déferlante de dénonciations de cas d'agressions sexuelles qui inonde les réseaux sociaux autour du hashtag #Balancetonporc.

Si le penseur voit d'un bon œil que le harcèlement soit considéré comme un délit, il professe en revanche à qui veut l'entendre son aversion pour l'emploi du mot «porc». «Ce que je n'aime pas, c'est quand on traite un homme de porc. Je n'aime pas ça. Un homme, aussi criminel soit-il, ce n'est pas un porc», a-t-il expliqué aux journalistes et auditeurs, révolté que l'on puisse comparer un homme à un animal.

Quand BHL qualifiait des hommes... de «porcs»

Une sainte colère, fruit d'une réflexion qui s'est probablement construite avec l'âge. Car l'intellectuel n'a pas toujours été aussi catégorique et intransigeant sur ce type de comparatif, comme l'a remarqué le média d'information digital Brut. L'emploi du mot «porc» pour qualifier ses congénères ne lui est ainsi pas étranger. Lors d'une intervention télévisée en 2008, il s'indignait du ballet autour de la grossesse de Rachida Dati en ces termes : «Cette bande de petits mâles, et de porcs, qui défilent pour faire des communiqués de presse pour dire qu'ils ne sont pas le père de l'enfant de Rachida Dati, c'est absolument immonde.»

Alors ministre de la Justice, Rachida Dati n'avait pas souhaité donné le nom du père de son enfant, nourrissant ainsi un flot de spéculations ininterrompu. De nombreuses personnalités avaient nié par voie de communiqué de presse la paternité que leur prêtait la presse ou la rumeur.

Le hashtag #balancetonporc, qui hérisse le poil du philosophe, est né dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein, qui fait actuellement trembler le tout Hollywood. Le producteur américain déchu, accusé de multiples agressions sexuelles, n'est par ailleurs pas un inconnu pour l'écrivain. Un article publié en 2012 sur le site de La règle du jeu, fondé par Bernard-Henri Lévy, rappelait que le philosophe ne tarissait pas d'éloges envers le producteur, louant le soutien qu'il avait apporté au réalisateur franco-polonais Roman Polanski, menacé d'extradition vers les Etats-Unis où il est poursuivi pour un viol présumé commis il y a 40 ans : «Bernard-Henri Lévy [...] a souligné qu'Harvey Weinstein fit partie des rares Américains qui, au moment du lynchage de Roman Polanski, furent du bon côté de la barricade et s’opposèrent avec force aux modernes Sorcières de Salem.»

Lire aussi : «Du bon côté de la barricade» : quand BHL faisait l'éloge de Weinstein pour sa défense de Polanski

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.