Opération «chasse aux DRH» : débordements et voitures brûlées au bois de Boulogne (IMAGES)

Opération «chasse aux DRH» : débordements et voitures brûlées au bois de Boulogne (IMAGES)© Compte Twitter @BlocusInfos
Une voiture brûlée dans le bois de Boulogne lors des débordements en marge de l'opération "Chasse aux DRH"

Des casseurs se sont invités lors d'une réunion de directeurs de ressources humaines des plus grandes entreprises françaises. Deux véhicules au moins ont été incendiés, les forces de l'ordre ont interpellé 41 personnes.

Les DRH des entreprises du CAC 40 ont invité le 12 octobre la ministre du Travail Muriel Pénicaud à venir commenter la réforme du Code du travail, au Pré Catelan, un restaurant trois étoiles du 16e arrondissement de Paris situé en plein cœur du bois de Boulogne. 

A l'appel de plusieurs associations, syndicats, mais aussi artistes et intellectuels, une manifestation a été organisée dans le but de perturber l'événement. Elle a été intitulée «Chasse aux DRH»

«Que du beau monde ! Les DRH d'Orange, La Poste, Renault, Carrefour, Engie, Bouygues, Michelin, Société Générale, Carrefour, Air France, Canal, Mac Donald, La Française des Jeux, Renault, et tous au même endroit ! [...] L'idée est de les [les dirigeants des grandes entreprises du CAC 40] empêcher d'arriver au Pré Catelan puis de les empêcher d'en repartir chacun à sa manière, et si possible de goûter aux petits fours …», pouvait on lire sur le site où l'action était expliquée

«Est-il raisonnable de laisser les DRH [...] méditer tranquillement les prochains coups qu'ils entendent nous porter, quand on sait que c'est en nombre de suicides, de "burn out", de dépressions, de démissions ou juste de malheur et de misère que se mesure, en règle générale, le succès de leurs stratégies RH innovantes ?», poursuivait le communiqué appelant à la «chasse aux drh». 

Sur place, RT France a rencontré des manifestants qui ont expliqué leur présence à l'événement.

Dès 8h, le correspondant de RT France a pu constater une forte présence policière aux alentours du restaurant étoilé où la réunion avait lieu.

Vers 11h, une cinquantaine de «casseurs» vêtus de noir et en tenue jean-basket ont commencé des actions violentes, selon le journaliste Stefan Etcheverry qui s'exprimait aussi sur Twitter.

Des images sont ensuite apparues sur les réseaux sociaux, montrant plusieurs véhicules de type «grosse cylindrée» en feu en plein milieu du bois de Boulogne, tandis que les pompiers s'efforçaient d'éteindre les flammes.  

D'après l'AFP, 41 personnes, présentées comme appartenant à l'extrême gauche ont été interpellées.

Lire aussi : Incendies, projectiles : incidents en marge de la manifestation des fonctionnaires (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.