Plus de 100 000 opposants à la réforme du code du travail battent le pavé (PHOTOS, VIDEOS)

Après une première manifestation le 12 septembre, la mobilisation sociale continue. Les syndicats opposés à la réforme du code du travail sont descendus dans la rue ce 21 septembre. A Paris, les manifestants étaient entre 16 000 et 55 000.

Mise à jour automatique
Découvrir plus

Les syndicats opposés à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, ont battu à nouveau le pavé et font grève ce 21 septembre, pour tenter d'infléchir la position d'un gouvernement résolu à mener son projet à terme. Le leader de La France Insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon a fait savoir, la veille, qu'il rallierait les rangs de cette mobilisation, en compagnie d'autres députés de son parti.

Les syndicats s'inquiètent notamment de ce que la loi prévoit une baisse des moyens accordés aux représentants du personnel. Ils critiquent également le plafonnement des indemnités prud’homales ou la possibilité de passer outre les syndicats pour négocier dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Depuis New York, lors d'une interview accordée à CNN le 19 septembre dernier, Emmanuel Macron balayait la mobilisation d'un revers de main. «Je crois dans la démocratie, mais la démocratie ce n'est pas la rue», avait-il affirmé. Et de trancher : «Si je respecte ceux qui manifestent, je respecte aussi les électeurs français, et ils ont voté pour le changement.»

«La rue c'est aussi la démocratie», lui a rétorqué ce 21 septembre Philippe Louis, président de la CFTC, syndicat qui n'a pourtant pas appelé à manifester, alors que les centrales syndicales ne sont pas parvenues à présenter un front commun. «On est bien décidés à ce que les ordonnances ne passent pas. C'est un vrai drame pour la jeunesse de ce pays», a déploré de son côté Philippe Martinez, numéro un de la CGT, qui défilera à partir de 14h à Paris, de Montparnasse jusqu'à la place d'Italie.

La rentrée politique 2018 est marquée par la mobilisation contre la réforme du code du travail : le 12 septembre, entre 24 000 (selon la police) et 60 000 (selon les syndicats) personnes avaient battu le pavé à Paris, à l'appel notamment de la CGT. Le 23 septembre, en outre, La France Insoumise prévoit une grande manifestation contre le «coup d'Etat social» du gouvernement.

Lire aussi : «La démocratie ce n'est pas la rue» : Macron, en chute dans les sondages, déclenche un nouveau tollé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.