«Couscousgate» : les sympathisants FN s'écharpent autour d'un plat de semoule (et de Philippot)

«Couscousgate» : les sympathisants FN s'écharpent autour d'un plat de semoule (et de Philippot)© Wikipédia commons
Un couscous (illustration)

Diffusée sur Twitter, l'image de Florian Philippot et Sophie Montel savourant un couscous n'est pas passée inaperçue. Des sympathisants FN dénoncent une trahison du terroir, tandis que d'autres défendent leurs cadres. Ces derniers ont réagi.

Alors que la presse a souligné ces derniers mois les divergences idéologiques traversant le Front national (FN), le vice-président du parti, Florian Philippot, s'est attiré les foudres de ses détracteurs, pour un motif plutôt insolite.

«L'affaire» a éclaté lorsque la militante FN Kelly Betesh a publié sur Twitter une photographie d'un repas qu'elle avait partagé, dans un restaurant à couscous de Strasbsourg, avec l'intéressé et l'une de ses proches, l'eurodéputée Sophie Montel.

Un couscous au pays de la choucroute ? Il n'en fallait pas moins pour provoquer un véritable tollé parmi les partisans de la ligne la plus identitaire du FN, qui reprochent déjà à Florian Philippot et Sophie Montel leur trop grande modération sur les thématiques migratoire et civilisationnelle.

Les sympathisants frontistes s'écharpent

Florian Philippot et ses proches auraient-ils mieux fait de se restaurer de mets typiquement alsaciens ? C'est la question qui divise nombre de sympathisants du parti, usant du hashtag #CouscousGate sur Twitter, depuis le soir du 13 septembre.

Des partisans et des intenautes identitaires ont reproché aux dirigeants du FN de savourer ostensiblement un couscous, à la place d'un produit du terroir...

... certains voyant dans cet acte un signal de «dédiabolisation» politique volontaire.

D'autres sympathisants FN ont défendu leurs cadres, amateurs de couscous. L'un d'entre eux a, par exemple, regretté «une polémique à deux balles».

Lire aussi : Pour Robert Ménard, Marine Le Pen doit «virer la famille Philippot» si elle veut accéder au pouvoir

Un débat gênant pour le FN ?

Par ailleurs, sarcasmes et moqueries en tout genre n'ont pas manqué de s'immiscer dans le débat. En effet, nombre d'internautes se sont gaussés de cette controverse frontiste. L'un d'eux a même parodié une affiche de la série de science-fiction Stargate, dans laquelle les visages des principaux protagonistes du #couscousgate ont remplacé ceux des acteurs originaux.

D'autres Twittos ont imaginé que Florian Philippot mangeait du couscous en cachette de Marine Le Pen...

Des utilisateurs de Twitter se demandent encore si les identitaires et les sympathisants FN les plus radicaux se nourrissent exclusivement de produits du terroir français...

Les cadres frontistes réagissent 

Le «couscousgate» n'est toutefois pas si anecdotique puisque les responsables FN ayant pris part au repas qui a déclenché cette polémique ont souhaité réagir.

Ainsi, Sophie Montel, a estimé que la famille FN avait encore beaucoup à faire, devant l'ampleur de cette polémique. Pour autant, l'eurodéputée a tenu à remercier ceux qui avaient refusé «l'obscurantisme».

Maxime Thiébaut, cofondateur de l'association Les Patriotes présidée par Florian Philippot, a avancé le même argument sous forme de boutade, en postant la photo d'un hamburger qu'il avait dégusté. Avec le commentaire : «Je suis désolé mais je vais être considéré comme un traître à la botte des USA. J'ai mangé un hamburger ce soir.»

Une boutade que Florian Philippot, visiblement, a fort goûté, réagissant sur Twitter : «Tu vas faire rager mes rageux cher Maxime.»

Lire aussi : Gilbert Collard dénonce la «boursouflure de l'égo» dont souffrirait Florian Philippot

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.