Un groupe de Roms s'installe sur le terrain du futur centre d'entraînement du PSG

Un groupe de Roms s'installe sur le terrain du futur centre d'entraînement du PSG© Geoffroy Van der Hasselt Source: AFP
Image d'illustration : un camp de roms près de la Porte de la Chapelle à Paris évacué en février 2017

Le 31 août, à Poissy, dans les Yvelines, une centaine de Roms se sont installés sur le terrain dédié au futur centre d’entraînement du Paris-Saint-Germain après l'évacuation de leur bidonville. Le maire a engagé une procédure d'expulsion.

Alors qu'ils avaient été évacués des bidonvilles de Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine, deux communes situées près de la ville de Poissy (Yvelines), une centaine de Roms ont investi un terrain acheté par les propriétaires du club de football de la capitale, le Paris-Saint-Germain (PSG). Dès leur arrivée, ils ont construit des baraquements de fortune à l'aide de panneaux de bois.

Le maire de Poissy Karl Olive (LR) a fait savoir son indignation au Parisien : «J’ai pris un arrêté municipal pour exiger le démantèlement du camp [...] nous avons aussi saisi la justice pour qu’un référé en urgence soit pris. Ces Roms doivent être expulsés au plus vite, avec ou sans le concours de la force publique !», a-t-il déclaré.

Mais l'élu de la commune de Poissy n'est vraisemblablement pas le seul à être gêné par cette installation sauvage. En effet, les dirigeants du PSG mènent actuellement une campagne de concertation pour présenter le projet du futur centre d’entraînement du prestigieux club de la capitale aux habitants de la commune.

Ainsi, d'ici 2019, une quinzaine de terrains de football, des bâtiments d’hébergement mais aussi un stade de 3 000 places doivent être construits au hameau Poncy, en bordure des autoroutes A 13 et A 14.

«Ce sont des gens qui sont véhiculés et qui ont du matériel pour construire [...] j’ai encouragé le maire à engager une procédure d’expulsion. L’endroit est dangereux pour les enfants, en raison de la proximité de l’autoroute. Par ailleurs, il n’y a ni eau, ni électricité», a expliqué Stéphane Grauvogel, le sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye qui s’est rendu sur place en compagnie du maire le 31 août.

Lire aussi : L’un des plus grands campements de Roms de Paris évacué (PHOTOS, VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.