«Dieu a noyé les néo-nazis du Texas !» : les Américains furieux contre Charlie après sa nouvelle Une

«Dieu a noyé les néo-nazis du Texas !» : les Américains furieux contre Charlie après sa nouvelle Une© Capture d'écran Twitter Charlie Hebdo
La Une de Charlie Hebdo du 30 août
Suivez RT France surTelegram

De nombreux Américains ont été choqués par le dessin de Une de l'hebdomadaire satirique qui se moque des inondations qui ont frappé le Texas. Selon l'illustration, les «néo-nazis du Texas» ont été punis par Dieu.

Nombre d'Américains ont découvert avec effroi la Une de Charlie Hebdo consacrée aux décès causés par les intempéries qui se sont abattues sur l'Etat du Texas – selon le dernier bilan, 10 décès ont été confirmés et 23 autres seraient potentiellement liés à l'ouragan Harvey. 

Le dessin représente des drapeaux nazis à moitié engloutis par les eaux, ainsi que des personnes immergées faisant un salut hitlérien, le tout accompagné de la légende : «Dieu existe ! Il a tué tous les néo-nazis du Texas !»

Un humour que n'ont pas goûté de nombreux internautes et personnalités d'outre-Atlantique, traumatisés par la catastrophe naturelle. 

«Pas cool, pas vrai, pas avec vous», a tweeté (en français) le producteur de télévision texan Evan Shapiro, accompagné du hashtag #JenesuispasCharlieHebdo.


«Fermez ce torchon ! C'est absolument dégoûtant !», a déclaré un supporter de Donald Trump sur le réseau social. 

Néanmoins, d'autres Américains restent attachés à la liberté d'expression de l'hebdomadaire satirique français. Andrew Husband, journaliste pour le site d'actualité culturelle Uproxx, a violemment critiqué le magazine tout en se gardant de demander sa fermeture. «Charlie Hebdo peut publier cela. Je peux aussi dire que c'est un torchon, sachant que mes amis et ma famille qui ne sont pas nazis au Texas sont toujours en train d'éponger l'eau. Va te faire foutre», a-t-il posté sur Twitter.

Lire aussi : La tenue de Melania pour rencontrer les sinistrés du Texas : entre fascination et consternation

D'autres ont rappelé que les Texans avaient payé un lourd tribu dans les combats pour la libération de la France durant la Seconde Guerre mondiale et ont considéré ce dessin comme une preuve d'ingratitude pour ce sacrifice. 


«Est-ce que la France a oublié ?», a également tweeté un internaute, en montrant une photo du cimetière de Colleville-sur-Mer où sont enterrés de nombreux Américains morts durant la bataille de France. 


Charlie Hebdo avait déjà fait couler beaucoup d'encre lors de son édition du 23 août avec sa Une consacrée aux attentats de Barcelone intitulée «L'islam, religion de paix éternelle».

Lire aussi : «Pour une fois, je suis Charlie» : le monde médiatico-politique se déchire sur la Une sur Barcelone

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix