Le couple Macron en vacances à Marseille : une opération de com' réussie ? Ou pas...

Le couple Macron en vacances à Marseille : une opération de com' réussie ? Ou pas...© Wolfgang Rattay Source: Reuters

Le couple présidentiel a choisi de passer ses vacances dans la cité phocéenne. Ce choix n'a pas tardé à faire réagir. Si pour certains, il s'agit d'un «bon coup de com'», d'autres soupçonnent le président de rendre visite à un ami controversé.

Pour leurs quelques jours de repos estival, Emmanuel et Brigitte Marcon ont choisi Marseille pour destination. S'il est vrai que la météo agréable dont profite la cité phocéenne pourrait avoir contribué à leur choix, rumeurs et suppositions s'accumulent dans la presse.

Une ville «populaire» 

Pour Bernad Tapie, ancien patron de l'Olympique de Marseille, outre l'amour d'Emmanuel Macron pour le club mythique de football, qui aurait un peu favorisé son choix, il s'agit également d'un bon coup de communication visant à arranger son image de président bling-bling typiquement parisien, alors que sa côte de popularité dégringole. «Marseille, c'est un bon coup politique. Il y a un million d'habitants. Les gens sont vachement fiers qu'il soit ici, et ce, quelle que soit leur couleur politique [...] A Saint-Trop', il ne pourrait pas !», a confié Bernard Tapie au Parisien.  

«C'est plus malin que d'aller au bord d'un lac américain pour milliardaires, comme l'avait fait [Nicolas] Sarkozy après son élection. Espérons qu'il se repose un peu à Marseille pour faire une politique meilleure après...», a ajouté l'ancien député socialiste marseillais, Patrick Mennucci.

«Ce n'est pas une ville bling-bling, c'est l'anti-Nice», a de son côté considéré le sociologue des vacances Jean Viard, candidat La République en marche (LREM) battu en juin dans le Vaucluse. Coup de com' ? Soit ! Mais pas que...

Toujours selon Jean Viard, le choix de la destination d'Emmanuel Macron comprend également des motivations électoralistes, alors que Jean-Luc Mélenchon, farouche opposant à la politique d'Emmanuel Macron a été élu député dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône lors des dernières législatives.

«Ne soyons pas naïfs. Jean-Luc Mélenchon veut prendre Marseille, Jean-Claude Gaudin, actuel maire Les Républicains [LR] de la cité phocéenne, ne se représentera pas, donc la question de l'avenir politique de la ville est en jeu [...] Une telle conquête pourrait aussi relancer le quinquennat à mi-mandat [en 2020]», poursuit Jean Viard dans Le Parisien.

Vous avez dit «bling-bling» ?

Les vacances présidentielles ont également beaucoup fait jaser sur la toile. Car Emmanuel et Brigitte Macron ne se sont pas arrêtés chez n'importe qui. Le couple présidentiel a posé ses valises dans la luxueuse résidence d'Etat du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Stéphane Bouillon, sur les hauteurs de la ville, loin, très loin des quartiers populaires. 

La villa est située dans le parc Talabot, un domaine de plusieurs hectares connu pour ses splendides villas et desservi par plusieurs petites rues réglementées.

Quartier huppé et hautement résidentiel, le Roucas-Blanc est presque exclusivement composé de luxueuses résidences fermées qui font face à la mer et à la basilique Notre-Dame-de-la-Garde. Un «quartier-village», comme aiment le définir les habitants, qui a toujours été plébiscité par la «bourgeoisie locale» pour son éloignement du tumulte du centre-ville et pour sa proximité avec la mer. Situé dans la partie Sud de la ville, il fait partie des quartiers les plus aisés de la ville. Un décor qui tranche avec la partie Nord, rongée par le chômage et la précarité.

«Qu'il soit à Marseille ou ailleurs, ça ne fait aucune différence. Ça ne va rien changer à notre vie quotidienne!», s'est de son côté agacé auprès des journalistes de l'AFP Jean-Pierre, la soixantaine, attablé à un café dans le quartier du Roucas-Blanc.

Par ailleurs, certains internautes ont également tenu à rappeler que le préfet Stéphane Bouillon, hôte du couple présidentiel, avait quelques «casseroles» à son palmarès. Il aurait été condamné pour diffamation et accusé de négligence écologique dans son fief de PACA.

Et pourquoi pas les quartiers nord ?

Le député LREM des quartiers Nord, Saïd Ahamada, a profité de l'occasion pour inviter le président à une visite plus complète : «Bienvenue au président Macron! Qu'il n'hésite pas à visiter le nord de la ville qui recèle lui aussi de très beaux lieux a découvrir», a-t-il tweeté le 13 août.

Franck Alisio, conseiller régional Front national (FN) de la région PACA, a lui aussi invité le président Macron à visiter la partie de Marseille où la vie de serait pas aussi douce qu'au Roucas Blanc, insistant sur «l'ampleur de l'islamisation et l'insécurité» qui règnent, d'après lui, dans certains quartiers de la cité phocéenne. 

Lire aussi : «M. le président, vous êtes parti en vacances»: la CGT reproche à Macron son silence sur Loup Bureau

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.