Les soldats de l'opération Sentinelle, cibles récurrentes d'attentats

Les soldats de l'opération Sentinelle, cibles récurrentes d'attentats© gouvernement.fr
Des soldats de l'opération sentinelle en patrouille
Suivez RT France surTelegram

Le 9 août au matin, une voiture fonce sur un groupe de soldats de Sentinelle avant de s'échapper. Ce n'est, hélas, pas la première fois ; les militaires de l'opération lancée en 2015 ont été visés à six reprises. Voici un rappel de ces attentats.

Les militaires de la force Sentinelle, mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de janvier 2015, ont été pris pour cible six fois depuis le début de l'opération, comme l'a rappelé le 9 août le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Rappel de ces attaques, dont la dernière a fait six blessés parmi un groupe de militaires, percutés le matin du 9 août par une voiture :

2017

  • 9 août : une voiture fonce sur un groupe de soldats de Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), faisant six blessés, avant de prendre la fuite. Après plusieurs heures de cavale, un suspect est interpellé sur l'autoroute A16 en direction de Calais.
  •  18 mars : un homme de 39 ans est abattu par les forces de sécurité à l'aéroport d'Orly-Sud après avoir attaqué une patrouille militaire en criant : «Posez vos armes, je suis là pour mourir par Allah.»
  • 3 février : un homme armé d'une machette dans chaque main se précipite sur quatre militaires de l'opération Sentinelle en patrouille au Carrousel du Louvre à Paris, en criant «Allah Akbar». L'assaillant, un Egyptien de 29 ans, est grièvement blessé par des tirs de riposte, un militaire est, lui, légèrement atteint au cuir chevelu.

2016 

  • 1er janvier : un jeune Français d'origine tunisienne fonce en voiture, à trois reprises, sur quatre militaires postés devant la mosquée de Valence, blessant l'un d'entre eux. L'agresseur n'aurait pas de «lien particulier» avec une mouvance islamiste, selon la justice, malgré la découverte d'images de propagande djihadiste sur son ordinateur.

2015

  • 10 avril : un militaire affecté à l'aéroport d'Orly dans le cadre de Vigipirate est agressé par un homme qui lui porte un coup au visage. Légèrement blessé, le sergent réussit à mettre en fuite son agresseur armé d'un couteau.
  • 3 février : trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice sont attaqués au couteau et blessés. L'assaillant, un jeune musulman radicalisé qui avait tenté quelques jours plus tôt de partir en Turquie, exprime, en garde à vue, sa haine de la France, de la police, des militaires et des juifs. 

Lire aussi : Critiques contre «l'hypocrisie» du gouvernement qui rend hommage à l'armée mais lui coupe son budget

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix