Pas-de-Calais : des forains mis en examen pour séquestration après des sévices sur des Roumains

- Avec AFP

Pas-de-Calais : des forains mis en examen pour séquestration après des sévices sur des Roumains © Christian Hartmann Source: Reuters
Photo d'illustration, des policiers français

Trois personnes ont été mises en examen et écrouées pour séquestration aggravée et actes de barbarie après avoir fait subir «les pires sévices» à trois Roumains qu'ils soupçonnaient d'avoir cambriolé une habitation à Wimereux (Pas-de-Calais).

Les trois personnes mises en examen appartiennent à une même famille de forains, le père, âgé de 51 ans, le fils et sa compagne, tous deux âgés de 30 ans. La mère, âgée de 52 ans, a été mise en examen pour non-empêchement de crime et placée sous contrôle judiciaire, selon le parquet de Boulogne-sur-mer. Trois Roumains étaient employés sans être déclarés par cette famille de forains installés sur le front de mer de Wimereux, une station balnéaire de la Manche prisée des touristes et située à proximité de Boulogne-sur-Mer.

«Un parent de ces forains, le frère du père, a été victime d'un cambriolage et ils ont suspecté les Roumains. En guise de représailles et pendant quelques heures, les mis en cause ont fait subir les pires sévices aux trois hommes, comme des brûlures causées par un décapeur thermique ou des simulacres de pendaison dans une caravane à Wimereux», a révélé une source judiciaire, soulignant que l'enquête pour retrouver les auteurs du cambriolage était toujours en cours.

Après avoir terminé leur basse besogne, les forains ont finalement abandonné les Roumains à La Chapelle-d'Armentières (Nord), à plus d'une heure de voiture de Wimereux, dans la nuit du 23 au 24 juillet. 

«Les personnes mises en examen ne reconnaissent pas les faits et s'ils les reconnaissent, ils les minimisent», a ajouté le parquet de Boulogne-sur-Mer, précisant qu'une information judiciaire avait été ouverte le 27 juillet.

Si la qualification d'actes de torture et de barbarie était retenue, les trois forains, qui ont un casier judiciaire vierge, seraient jugés aux assises. 

Lire aussi : Calais : le rapport du viol d'une migrante révèle de multiples agressions sexuelles dans la Jungle

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.