Un «poing dans la gueule» d'Hortefeux : Rachida Dati se lâche et livre des souvenirs croustillants

Un «poing dans la gueule» d'Hortefeux : Rachida Dati se lâche et livre des souvenirs croustillants© GUILLAUME SOUVANT Source: AFP
Rachida Dati et Brice Hortefeux à La Ferte-Imbault en 2014
Suivez RT France surTelegram

Dans une interview, Rachida Dati dézingue ses alliés de l'ère Sarkozy tels NKM ou Brice Hortefeux, qu'elle dit avoir frappé devant un ascenseur. Nicolas Sarkozy semble avoir connu bien des déboires pour contrôler son ex-garde des Sceaux.

L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati a accordé une interview au Monde dont la liberté de ton et les détails tranchent avec la langue de bois habituellement utilisée par les hommes politiques. L'ex-ministre est connue pour son caractère vindicatif et sa tendance à exposer publiquement ses désaccords avec les membres de son parti, mais elle s'est surpassée dans cet entretien. 

Un «poing dans la gueule» du «facho» Brice Hortefeux 

Si ses relations houleuses avec l'ancien ministre de l'Intérieur sont de notoriété publique, Rachida Dati n'a pas été avare de détails dans cet entretien. Elle aurait ainsi multiplié les insultes et provocations envers Brice Hortefeux, avec qui elle était contrainte de s'afficher en public, communication oblige, par Nicolas Sarkozy. Elle aurait pris pour habitude de qualifier l'ancien ministre de «grand guignol» et parfois même de «facho» ou de «nazi».

Là, je me retourne et je lui mets un coup de poing dans la gueule, et il se mange le miroir !

Sans préciser la date, elle affirme en être venue aux mains avec lui devant un ascenseur après qu'il eut répliqué à un «facho» par un «intrigante». Sur cette altercation, elle raconte : «Là, je me retourne et je lui mets un coup de poing dans la gueule, et il se mange le miroir !»

Nicolas Sarkozy, pour lequel l'ex-ministre de la Justice semble avoir gardé une certaine affection, devra intervenir en personne pour la convaincre d'arrêter de «chercher» Brice Hortefeux. 

NKM, «élevée comme la huitième merveille du monde»

Si dans le passé Rachida Dati a essayé de dissimuler son inimitié pour NKM, notamment en s'affichant avec elle pendant la campagne des municipales à Paris en 2013, elle semble aujourd'hui totalement l'assumer. Dans l'interview, l'ex-garde des Sceaux nous dresse le portrait d'une femme «élevée comme la huitième merveille du monde», qui considère que «tout ce qu'elle fait est parfait». Pour enfoncer le clou, elle dira de l'ex-députée : «L'armoire de mon bureau a pour moi plus d'intérêt qu'elle.» Pour être certaine que le message passe, elle précisera : «Humainement, je ne l'aime pas du tout.»

La divulgation en novembre 2016, dans le cadre de d'une enquête visant l'ancien préfet et directeur du renseignement intérieur Bernard Squarcini, de propos peu élogieux de NKM à son égard, ne sont probablement pas étrangers à la charge de Rachida Dati contre son ex-alliée.

NKM aurait approuvé en 2013, lors d'une conversation téléphonique enregistrée par les enquêteurs, une phrase de Bernard Squarcini proposant d'en finir avec Rachida Dati : «Allez, tu me tues Rachida et Fillon [...] parce que Rachida on n'en veut plus.»

Ce à quoi NKM aurait répliqué : «Je vais te dire, le meilleur moyen de la tuer, c’est d’éteindre. […] Et Fillon, c’est pareil, faut pas le tuer publiquement, faut l’éteindre.»
Lire aussi : «Salut le facho» : quand le dossier libyen dévoile des écoutes embarrassantes

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix