Des centaines de manifestants à Paris contre l'instauration d'un «état d'urgence permanent» (IMAGES)

Des centaines de manifestants à Paris contre l'instauration d'un «état d'urgence permanent» (IMAGES)© Lucas_rtfrance
Manifestation à Paris contre l'état d'urgence
Suivez RT France surTelegram

A l'appel de plusieurs organisations de gauche, des centaines de personnes se sont réunies dans le calme à Paris contre la «reconduction de l'état d'urgence», «l'instauration d'un état d'urgence permanent» et en faveur des droits et des libertés.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Paris le 1er juillet contre la reconduction de l'état d'urgence pour six mois, une mesure qui sera soumise au vote de l'Assemblée nationale le 6 juillet. 

Plusieurs syndicats et des organisations de gauche et d'extrême-gauche avaient appelé à se rendre dans la rue pour contester les dispositions de l'état d'urgence qui, selon eux, menacent les libertés individuelles.

Les manifestants protestaient également contre le projet d'incorporation de certaines des dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun. L'annonce par le gouvernement de cette dernière mesure avait déjà provoqué de vives protestations au début du mois de juin.

La manifestation, qui s'est élancée dans les rues de Paris depuis la place de la République, s'est déroulée sans heurts avec les forces de l'ordre. Arrivés devant le Conseil d'état, quelques activistes ont brûlé symboliquement une chaise d'apparence luxueuse, en référence à l'abolition des privilèges. 

Parmi la foule, Danièle Obono, députée de la France insoumise (FI), a répondu aux questions du journaliste de RT France. «Il n'y aucun bilan de toutes les lois sécuritaires qui ont été votées au cours des dernières années», a-t-elle dénoncé, affirmant : «Constitutionnaliser des mesures qui devraient être exceptionnelles, [cela signifie] un recul des libertés.»

L'ancien candidat à la présidentielle et leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, a également participé à la manifestation.

Le rétablissement des contrôles aux frontières et la fermeture administrative facilitée de lieux de culte ont aussi été dénoncés par les opposants à l'état d'urgence. Au micro de RT France, Jean-Baptiste Eyraud, cofondateur de l'association Droit au logement (DAL), a notamment estimé : «On sent que ce sont des mesures prises pour empêcher les réfugiés de mettre le pied sur le territoire français.»

Les manifestants entendaient également faire entendre leur opposition aux procédures d'assignation à résidence, de surveillance électronique et les perquisitions. Ces mesures sont en effet facilitées par les dispositions de l'état d'urgence.

Les manifestants ont par ailleurs qualifié d'état «d'exception permanent et définitif» la loi antiterroriste qui prévoit d'élargir au droit commun certaines dispositions de l'état d'urgence.

Lire aussi : En quoi consistera la nouvelle loi antiterroriste permettant de sortir de l’état d’urgence ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix