Réforme du code du travail : Edouard Philippe veut «aller vite»

Réforme du code du travail : Edouard Philippe veut «aller vite»© CHARLY TRIBALLEAU Source: AFP

Le Premier ministre le répète, il veut mener sa réforme du code du travail sans tarder. Dans une interview au JDD, il assure qu'il discutera avec les partenaires sociaux mais insiste sur «l’urgence de la transformation du pays».

S'il n'a pas donné de date, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé dans une interview au Journal du Dimanche parue le 20 mai son souhait de voir la fameuse réforme du code du travail promise par Emmanuel Macron adoptée rapidement. Ce projet phare du nouvel exécutif vise à approfondir la logique de la loi El Khomri (ou loi travail), qui a été selon lui vidée, en partie, de sa consistance originelle – bien qu'elle ait fait descendre dans la rue des millions de Français.

Le nouveau chef du gouvernement juge que la réforme à mener est «majeure», «puissante» et assure qu'elle passera par une phase de discussion avec les partenaires sociaux et le Parlement. Des discussions qui ne devront cependant pas empiéter sur la rapidité d'exécution de la réforme, Edouard Philippe soulignant qu'il faudra «aller vite» pour la mettre en place.

«On ne peut pas attendre deux ans pour achever cet exercice», annonce clairement le locataire de Matignon. «Emmanuel Macron a entendu la colère des Français. Il sait aussi l’urgence de la transformation du pays», estime t-il encore.

Le 18 mai, le Premier ministre avait déjà pris contact avec les principales organisations syndicales et patronales, en les assurant de l'importance qu'il accordait au dialogue social. Mais le tandem Macron/Philippe n'avait pas fait mystère de sa volonté de mener cette réforme durant l'été en procédant par ordonnances.

Lire aussi : Cote de confiance : Emmanuel Macron et Edouard Philippe partent de très bas selon un sondage

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.