Avec son gouvernement, Emmanuel Macron met à l'épreuve ses promesses de campagne

Avec son gouvernement, Emmanuel Macron met à l'épreuve ses promesses de campagne Source: Reuters
Emmanuel Macron le 7 mai dans l'après-midi

Emmanuel Macron s'était engagé, lors de la campagne électorale, sur plusieurs thèmes concernant la composition de son gouvernement. Après la nomination du premier gouvernement d'Edouard Philippe, force est de constater que le compte n'y est pas.

RT France a passé au crible la nouvelle équipe gouvernementale afin d'étudier son adéquation avec les engagements de campagne du candidat Macron. Le président était en effet déjà revenu sur son désir de nommer une femme Premier ministre en désignant Edouard Philippe comme chef du gouvernement.

Un gouvernement restreint ? Pas tant que ça 


Emmanuel Macron s'était engagé à former un gouvernement restreint de 15 ministres, mais la liste s'est depuis allongée. L'équipe gouvernementale est composée de 22 membres, dont 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat. 

Lire aussi : Après l'annonce de la composition du gouvernement d'Edouard Philippe, les politiques réagissent

Une parité respectée, mais une inégalité dans la distribution des ministères

L'équipe gouvernementale est certes composée de 11 hommes et 11 femmes, mais la répartition des rôles en fonction de l'importance des ministères n'a pas pour autant suivi la logique paritaire.

Sur les cinq ministères régaliens, quatre ont été dévolus à des hommes : Jean-Yves Le Drian à l'Europe et aux Affaires étrangères, Gérard Collomb à l'Intérieur, François Bayrou à la Justice, et Bruno Le Maire à l'Economie. Sylvie Goulard sera elle aux commandes des Armées.

Par ailleurs, les trois ministres d'Etat (Gérard Collomb, François Bayrou, Nicolas Hulot), sont tous trois des hommes. Cette catégorie, est plus prestigieuse que celle de simple ministre, mais si elle ne donne aucune prééminence.

Lire aussi : Collomb, Bayrou, Le Maire ou Le Drian : la composition du nouveau gouvernement annoncée

«Un recul majeur» en matière de diversité

SOS Racisme a déploré dans un communiqué «le manque criant de personnes issues des immigrations maghrébine et africaine ainsi que des Antilles» dans le nouveau gouvernement.

«Après des années de lourds retards sur ce plan, les derniers gouvernements avaient, depuis 10 ans, compté des personnes issues de ces diversités à la tête de ministères régaliens ou majeurs. Ce premier gouvernement du quinquennat est donc un recul majeur», a affirmé l'organisation anti-raciste.

Laura Flessel (ministre des Sports) et Mounir Mahjoubi (secrétaire d'Etat chargé du numérique, rattaché à Matignon), sont les deux seuls membres de l'équipe gouvernementale issus de la diversité. 

Lire aussi : Le Maire et Darmanin au gouvernement, le coup de grâce contre Les Républicains ?

Exit le ministère «plein et entier» aux Droits des femmes

Promesse de campagne du président, le ministère «plein et entier» aux Droits des femmes est finalement réduit à un secrétariat d'Etat. 

Marlène Schiappa est en effet secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité hommes-femmes, et rattachée à Matignon. 

Lire aussi : Le Drian, de la Défense aux Affaires étrangères : une forme de continuité avec Hollande ?

Le «renouveau des visages», c'est raté 

«Je prône le renouveau des visages, il s'applique pour l'équipe gouvernementale de manière très claire», assurait Emmanuel Macron le 28 mars dernier, lorsqu'il était interrogé sur la possibilité de la présence de Jean-Yves Le Drian dans son gouvernement. 

Or, ce dernier a justement été nommé aux Affaires étrangères. Autre vétéran du quinquennat Hollande, Annick Girardin, passera du ministère de la Fonction publique à l'Outre-Mer. Mais d'autres ministres ont aussi été recyclés : François Bayrou (ministre de l'Education nationale entre 1993 et 1997) et Bruno Le Maire (secrétaire d'Etat aux Affaires européennes entre 2008 et 2009). 

Lire aussi : François Bayrou ministre de la Justice, mais à quel prix pour Emmanuel Macron ? (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales