Les résultats de la présidentielle 2017 passés au crible région par région

- Avec AFP

Les résultats de la présidentielle 2017 passés au crible région par région© Regis Duvignau Source: Reuters

Découvrez combien de voix Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont obtenues dans chacune des régions françaises. Bien que le candidat d’En Marche! ait recueilli 66,1% des voix au niveau national, ce chiffre varie fortement d’une région à l’autre.

Ile-de-France : Macron plébiscité à Paris

Emmanuel Macron, déjà arrivé largement en tête du premier tour de l'élection présidentielle en Ile-de-France, a survolé le second tour dans la région-capitale et s'est même offert un plébiscite à Paris en frisant les 90% des voix. Le candidat d'En Marche! a remporté haut la main avec 78,72% des voix les sept départements de la région et les 20 arrondissements de Paris – où il culmine à 89,68% – qui lui avait déjà donné au premier tour son meilleur score de tous les départements français.

Dans les Hauts-de-France, Marine Le Pen s'enracine un peu plus

Dans les Hauts-de-France, Marine Le Pen a accentué une nouvelle fois son enracinement au second tour de la présidentielle s'imposant dans l'Aisne et le Pas-de-Calais. Dans l'ensemble de la région, Emmanuel Macron s'impose avec 53% des voix (52,94% très précisément) contre 47% à Marine Le Pen. C'est 12,5 points de moins que sa moyenne nationale pour le candidat centriste, et 12,5 points de plus pour Marine Le Pen, qui progresse encore par rapport au deuxième tour des régionales de décembre 2015 (43%).

Le Grand Est vote Macron, malgré des scores élevés pour Le Pen

Emmanuel Macron s'est imposé dans les dix départements du Grand Est mais Marine Le Pen y a réalisé des scores beaucoup plus élevés que sa moyenne nationale, frôlant même les 50% dans trois départements. Dans cette nouvelle grande région, où la candidate du Front national (FN) avait fait carton plein il y a deux semaines en finissant partout en tête, le président élu a réuni un peu moins de 58% des suffrages, soit 7 points de moins qu'au niveau national.

Lire aussi : Déhanché de Marine Le Pen, service militaire et doigt d'honneur : quand l'élection inspire internet

Bretagne : Macron dix points au-dessus de la moyenne nationale

En Bretagne, Emmanuel Macron a obtenu 75,36% des voix, soit environ dix points de plus que la moyenne nationale, face à Marine Le Pen qui a recueilli 24,64%. Le nouveau président réalise ses meilleurs scores en Ille-et-Vilaine (77,67%) et dans le Finistère (77,33%). Dans les deux autres départements de la région Bretagne, il est néanmoins très largement au-dessus de la moyenne nationale, puisqu'il obtient 73,47% dans les Côtes-d'Armor et 71,56% dans le Morbihan. Dans une région où l'on vote traditionnellement beaucoup, l'abstention atteint 20,32%, soit environ quatre points de moins qu'au plan national. Les votes blancs et nuls se situent à 11,68%.

Macron largement en tête en Nouvelle-Aquitaine

Dans la totalité des départements de Nouvelle-Aquitaine, Emmanuel Macron a largement devancé Marine Le Pen, avec 68,6% des voix en moyenne. Sur les douze départements de Nouvelle-Aquitaine, c'est dans les Pyrénées-Atlantiques, traditionnellement modérées et centristes, que le nouveau président élu a réalisé son meilleur score : près de 75% des voix. Emmanuel Macron pouvait certes y compter sur le soutien du maire MoDem de Pau, François Bayrou. La candidate du FN n'avait obtenu que 13,74% des suffrages dans le département, à peine plus qu'en 2012 (12%) et en net recul par rapport au score du FN aux dernières régionales (18,5%).

Carton plein pour Macron dans les Pays de la Loire

Emmanuel Macron a réalisé le grand chelem dans les Pays de la Loire, en arrivant en tête dans les cinq départements de cette région où le vote penche traditionnellement à droite et où François Fillon était arrivé deuxième au premier tour. Dans cette région qui avait placé en tête François Hollande en 2012, avec 51,13% des voix, et qui est dirigée par Bruno Retailleau, proche de François Fillon, Emmanuel Macron l'emporte largement face à Marine Le Pen, avec 72,42% des suffrages. Le taux d'abstention s'établit à 21,45%, inférieur à la moyenne nationale.

Centre-Val de Loire : poussée de l'abstention et du vote blanc et nul

La région Centre-Val de Loire a donné l'avantage à Emmanuel Macron avec 63,31% des suffrages exprimés, après un premier tour où Marine Le Pen y avait viré en tête, mais le second tour a été marqué par une progression cumulée de l'abstention et des votes blancs et nuls d'environ 11%. Au total, 598 269 électeurs de la région Centre-Val de Loire, soit 32,73% des inscrits ont préféré bouder l'élection d'une façon ou d'une autre, avec notamment une forte poussée du vote blanc (9,20% des votants, contre 1,90% au premier tour). Quinze jours auparavant, ils avaient été 400 043 à s'abstenir ou à voter blanc ou nul.

L'Occitanie choisit largement Macron, avec des poches FN sur la Méditerranée

L'Occitanie a choisi Emmanuel Macron, y compris à Béziers qui était pourtant largement acquise à Marine Le Pen, mais à l'exception de quelques poches FN réparties sur le pourtour méditerranéen. Dans cette région, où la candidate du FN avait décroché d'une courte tête la première place le 23 avril, le plus jeune président français s'impose dans l'ensemble des départements avec près de 63% des suffrages exprimés, contre 37% à Marine Le Pen.

Lire aussi : «Un président faible» : une partie de la classe politique amère malgré la victoire de Macron

A Toulouse, quatrième ville de France, Emmanuel Macron a raflé près de 83% des suffrages. Le maire Les Républicains (LR) de Toulouse Jean-Luc Moudenc a félicité le nouveau président, pour lequel il avait appelé à voter.

Macron en tête en Normandie mais en dessous de la moyenne nationale

La Normandie a placé Emmanuel Macron en tête du second tour avec 61,96% des voix, mais avec un score sensiblement inférieur à la moyenne nationale, alors que Marine Le Pen l'y avait devancé au premier tour. Le taux d'abstention s'y établit à 19,1%. C'est dans les grandes villes qu'Emmanuel Macron enregistre ses scores les plus élevés : 80,04% à Rouen, ville-préfecture de région dirigée par un maire socialiste, ou encore 82,09% à Caen, siège du conseil régional et commune ravie à la gauche en 2014 par Les Républicains. 

Macron inverse la tendance en Bourgogne-Franche-Comté

Emmanuel Macron devance Marine Le Pen dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, avec 60,48% des voix sur l'ensemble de cette région, où la candidate du Front national était arrivée en tête au premier tour. Avec 39,52% des suffrages, la candidate frontiste réalise néanmoins un meilleur score qu'au niveau national et dépasse les 40% dans quatre départements. Au premier tour, elle était arrivée en tête avec 25,09% des voix contre 21,89% pour le leader d'En Marche!.

Provence-Alpes-Côte-d'Azur : Macron l'emporte à Marseille et Nice

Emmanuel Macron est arrivé en tête dans les six départements de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, comblant, y compris à Nice et à Marseille, son retard du 1er tour, dans une région où il a bénéficié entre autres de l'appui très remarqué du président LR de la collectivité Christian Estrosi. Au premier tour, Marine le Pen était en tête dans cinq départements de la région – seules les Hautes-Alpes avaient placé Emmanuel Macron en tête. Au second, son adversaire a obtenu au total 55,5% des suffrages exprimés dans la région.

A Marseille, où Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour et Emmanuel Macron troisième derrière Marine Le Pen, Les Républicains et l'Union des démocrates et indépendants (UDI), qui tient la ville, le département et la région, avait explicitement, à quelques exceptions près, appelé à voter pour le candidat d'En marche!, comme le Parti socialiste (PS). Emmanuel Macron y a enregistré au second tour 64,4% des suffrages exprimés, l'emportant dans les 16 arrondissements de la ville, et notamment assez nettement dans les 13e et 14e, dirigés par le sénateur-maire FN Stéphane Ravier. A Nice, le bastion de Christian Estrosi, il obtient 60,14% des voix exprimées.

Auvergne-Rhône-Alpes : Macron fait le grand chelem et cartonne à Lyon

Emmanuel Macron s'est imposé largement en Auvergne-Rhône-Alpes, où il avait viré en tête à l'issue du premier tour mais où Marine Le Pen avait remporté quatre départements sur douze. Il la devance cette fois partout, obtenant 67,13% des voix contre 32,87% pour la candidate du Front national sur l'ensemble de la deuxième région française, que préside le vice-président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez.

Lire aussi : Emmanuel Macron président, oui mais...

Emmanuel Macron obtient un de ses meilleurs scores à Lyon, ville dont le sénateur-maire PS Gérard Collomb a été l'un de ses premiers soutiens. Le candidat d'En Marche! fait aussi un excellent score à Grenoble (82,67%), ville dirigée par l'écologiste Eric Piolle allié au Parti de Gauche. Sur l'ensemble de l'Isère, département géré par la droite, Emmanuel Macron obtient 65,81% des voix.

En Corse, Emmanuel Macron devance de peu Marine Le Pen, en tête au premier tour

Les électeurs corses placent Emmanuel Macron de peu devant Marine Le Pen, dans un scrutin marqué par un fort taux d'abstention. En troisième position seulement sur l'île de Beauté il y a 15 jours, derrière Marine Le Pen et François Fillon, Emmanuel Macron a obtenu 51,48% des suffrages exprimés au second tour de l'élection présidentielle. Ce scrutin a été marqué par un taux d'abstention de 35,98% dans la région, 12 points de plus qu'en 2012 et 10 de plus que la moyenne hexagonale.

Dans une île qui avait toujours placé depuis 2002 le candidat de la droite en tête, au premier comme au second tour de la présidentielle, et qui a offert une victoire historique aux nationalistes aux élections territoriales en décembre 2015, Marine Le Pen avait obtenu au premier tour 27,88% des suffrages exprimés, deux points devant François Fillon (25,52%) et près de 10 points devant Emmanuel Macron (18,48%). Au second tour, la candidate du Front national enregistre 48,52% des suffrages exprimés, et obtient 49,9% à Ajaccio et 48,43% à Bastia.

Les Outre-mer choisissent Macron, Le Pen perce dans plusieurs territoires

Les Outre-mer, qui se sont plus mobilisés qu'au premier tour, ont tous placé en tête Emmanuel Macron, mais Marine Le Pen obtient plus de 40% des voix dans plusieurs territoires, et notamment en Nouvelle-Calédonie, où elle n'a que cinq points d'écart avec le leader d'En marche!.

Lire aussi : Présidentielle : l'Outre-mer et les Français de l'étranger ouvrent le bal du second tour

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales