Greenpeace déploie une banderole contre le FN sur la tour Eiffel (IMAGES)

Greenpeace déploie une banderole contre le FN sur la tour Eiffel (IMAGES)© Gonzalo Fuentes

Dans une action de protestation contre le Front national, des militants de Greenpeace ont déployé le 5 mai au matin une banderole sur la tour Eiffel, ornée de la devise «Liberté, Egalité, Fraternité».

A deux jours du deuxième tour de la présidentielle, l'ONG Greenpeace a déployé une banderole sur le premier étage de la tour Eiffel afin de «mettre en garde contre le projet de Marine le Pen et ce qu'il représente comme risques pour les associations et au-delà», comme l'a déclaré à la presse Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Outre la devise de la République française, la banderole de 30 mètres sur dix porte le nom de l'organisation environnementale et la mention #resist, en lettres noires sur fond jaune. Elle a été suspendue entre deux piliers de la tour, sous le premier étage.

«Liberté, égalité, fraternité : il est plus qu'urgent de défendre ces valeurs, particulièrement menacées par le Front national», a dit  Jean-François Julliard. «Les défendre est indispensable pour mener à bien notre combat environnemental», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Marine Le Pen accueillie par des jets d’œufs en Bretagne (IMAGES)

«Greeenpeace s'inquiète de ces temps de résurgence des nationalismes, en Turquie, en Hongrie et des risques de restriction de la liberté d'association. C'est dans notre mission de nous y opposer», a déclaré le directeur général de Greenpeace. «Un monde écologique, en paix, passe par [la nécessité de] s'opposer à tout ça», a-t-il conclu.

A la suite de cette action coup de poing, douze personnes ont été interpellées et conduites au commissariat du VIIe arrondissement, où elles ont été placées en garde à vue, a appris l'AFP de source policière. 

De plus, la mairie de Paris et la police ont annoncé dans un communiqué commun le renforcement de la sécurité aux abords et à l'intérieur de la tour Eiffel, l'intrusion de Greenpeace révélant des «dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité» à un moment où la menace djihadiste reste élevée.

Le 25 janvier dernier, deux militants de Greenpeace se sont suspendus à une grue à quelques pâtés de maison de la Maison Blanche à Washington et y ont déployé une immense banderole où était écrit le mot «resist» pour protester contre la présidence de Donald Trump.

Lire aussi : Washington : une immense banderole anti-Trump à quelques mètres de la Maison-Blanche (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.