«Trahison», «collaboration»... Le ralliement de Villepin à Macron suscite l'ire de la droite

- Avec AFP

«Trahison», «collaboration»... Le ralliement de Villepin à Macron suscite l'ire de la droite © Charles Platiau Source: Reuters
Dominique de Villepin

L'ancien Premier ministre de droite Dominique de Villepin a apporté son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, suscitant des réactions mitigées dans la sphère politique. 

Le rapprochement entre l'ancien ministre de l’Economie de François Hollande et l'ex-locataire de Matignon sous Jacques Chirac (2005-2007) était en cours depuis plusieurs semaines et ce ralliement ne faisait plus mystère. Il est survenu à trois jours du premier tour.

«Il y a enfin une nouvelle voie, que veut ouvrir Emmanuel Macron, celle du rassemblement : contre l’esprit de querelle, faisons le choix de la volonté», a expliqué Dominique de Villepin dans une interview accordée au Parisien.

«Nous avons une relation amicale et échangeons sur les grandes questions internationales», a poursuivi celui qui fut également ministre des Affaires étrangères de 2002 à 2004. Emmanuel Macron «a une vraie qualité d’écoute, une détermination et un sens de l’Etat indispensable», révèle-t-il.

La droite indignée par ce ralliement 

«Monsieur Villepin ne déçoit jamais dans sa capacité à marquer des buts contre son camp», a déclaré Eric Ciotti au Figaro. «C'est l'homme de la dissolution qui a amené Lionel Jospin au pouvoir, c'est l'homme des coups bas contre Nicolas Sarkozy. Il poursuit aujourd'hui dans la collaboration avec Emmanuel Macron», s'est-il indigné.

«La droite est En Marche ! vers la trahison de son électorat», a estimé le maire de Béziers Robert Ménard. 


Le candidat de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a lui déclaré être attristé par ce ralliement. «Macron c'est l'application de la feuille de route de Bruxelles», a-t-il déploré.

Dominique de Villepin rejoint, parmi les soutiens d'Emmanuel Macron, plusieurs autres anciens ministres de Jacques Chirac, dont Dominique Perben et Pierre Méhaignerie (Justice), Renaud Dutreil (PME), Anne-Marie Idrac (Commerce extérieur), Thierry Breton (Economie) ou encore Jean-Jacques Aillagon (Culture).

Lire aussi : A Nantes, Macron se pose en chef de guerre et irrite le clan Fillon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales