La classe politique française réagit à chaud à la fusillade des Champs-Élysées

La classe politique française réagit à chaud à la fusillade des Champs-Élysées© Christian Hartmann Source: Reuters
Avenue des Champs-Elysées après l'incident

Dans les heures suivant la fusillade sur l'avenue des Champs-Elysées, ayant causé la mort d'un policier le 20 avril, de nombreuses personnalités politiques se sont exprimées. L'attaque a été revendiquée par Daesh.

Les hommes politiques n'ont pas attendu longtemps pour réagir à la fusillade ayant éclaté le soir du 20 avril aux Champs-Élysées, qui a causé la mort d'un policier.

«Hommage aux forces de l'ordre qui donnent leur vie pour protéger les nôtres», a déclaré sur Twitter le candidat des Républicains (LR), François Fillon, peu après que des coups de feu ciblant des policiers ont éclaté sur l'avenue des Champs-Elysées.

Similairement, le candidat malheureux à la primaire de la droite Jean-Frédéric Poisson a adressé ses pensées au policier tué, ainsi qu'à ses collègues blessés.

N'hésitant pas à rattacher l'attaque au débat présidentiel, le Républicain Geoffroy Didier a pointé du doigt la proposition de Philippe Poutou, candidat NPA à la présidentielle, de désarmer la police.

«Jusqu'à quand va-t-on devoir continuer de pleurer nos policiers et souffrir avec leurs familles ?», s'est de son côté demandée la députée (Front national) Marion Maréchal-Le Pen.

Dans la soirée, le Premier Ministre Bernard Cazeneuve a lui aussi rendu hommage au membre des forces de l'ordre décédé et a exprimé sa solidarité à l'égard des policiers blessés.

A gauche toujours, la ministre de l'Ecologie (Parti Socialiste) Ségolène Royal s'est déclarée «émue», et a condamné de «lâches attaques» contre les forces de l'ordre.

«Mes pensées vont au policier tué, à ses collègues blessés. Soutien total aux forces de l'ordre contre le terrorisme», a de son côté tweeté Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle.

Son concurrent Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, a quant à lui transmis une pensée émue aux policiers mort et blessés et à leurs familles. «Les actes terroristes ne seront jamais impunis, les complices jamais oubliés»

Un élus PS accusé d'associer l'attentat... au Kremlin

En outre, certains internautes ont rapporté – capture d'écran à l'appui – que Christophe Girard, maire (Parti socialiste) du 4e arrondissement de Paris, avait tweeté le message suivant : «Attentat en France à quelques jours de l'élection présidentielle  Comme c'est étrange ! allez interroger M Poutine par exemple». Le responsable socialiste aurait supprimé son tweet par la suite.

Selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur, «un tireur a ouvert le feu sur un car de police» dans la soirée du 20 avril sur l'avenue des Champs-Elysée. Un policier a perdu la vie.

Lire aussi : Paris : Les premières images après des coups de feu sur les Champs-Elysées

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»