Paris : les premières images après des coups de feu sur les Champs-Elysées

Paris : les premières images après des coups de feu sur les Champs-Elysées © Benoit Tessier Source: Reuters
Des passants lèvent les bras en s'approchant de la police après l'attaque sur les Champs-Elysées
Suivez RT France surTelegram

Un policier a été tué le soir du 20 avril, lors d'une fusillade ayant éclaté sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris. Un assaillant est toujours en fuite alors que le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque.

A trois jours d'une élection présidentielle française placée sous haute surveillance en raison de la menace djihadiste, un policier a été tué et deux autres blessés le soir du 20 avril lors d'une fusillade sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris, dont l'auteur a été abattu.

En savoir plus : Champs-Élysées, un homme a ouvert le feu sur la police avant d'être abattu, un policier tué

L'agresseur a été abattu en riposte, a expliqué le ministère de l'Intérieur. 

«L'agresseur est arrivé en voiture, est sorti. Il a ouvert le feu sur le car de police à l'arme automatique, a tué l'un des policiers et à essayé de s'en prendre aux autres en courant», a rapporté une source policière.

En quelques minutes, toute la zone a été bouclée. «La plus belle avenue du monde» a été évacuée et un impressionnant dispositif policier a été déployé.

Auteur: EuropeIsrael

De nombreux gyrophares éclairaient la nuit parisienne et un hélicoptère est venu fendre le ciel de la capitale.

Les magasins de la zone ont été bouclés et les passants invités à s'éloigner le plus possible. 

Plusieurs stations de métro proche du lieu de l'attaque ont notamment été fermées et la préfecture de police a demandé à tout le monde de ne pas se rendre sur site. 

«Les gens couraient, se bousculaient et se cognaient aux tables», raconte une jeune femme de 39 ans qui dînait tranquillement dans une brasserie des Champs-Elysées quand la fusillade a éclaté. 

Personne ne comprenait ce qui se passait, «surtout les touristes étrangers», raconte-t-elle à l'AFP, encore secouée. Dehors, les lumières des boutiques de luxe ont continué à briller mais les trottoirs se sont vidés d'un coup, laissant place à une forêt de gyrophares et au ballet de l'hélicoptère.

Lire aussi : La classe politique française réagit à chaud à la fusillade Champs-Élysées

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix