Démission de Bruno Le Roux : le spectre des affaires Fillon se dessine en filigrane

Démission de Bruno Le Roux : le spectre des affaires Fillon se dessine en filigrane Source: AFP
Les réactions politiques à la démission de Bruno Le Roux font la part belleçà l'affaire Fillon

Le Parti socialiste salue la décision du ministre de l'Intérieur de démissionner du gouvernement et en profite pour attaquer François Fillon. La droite et le FN restent quant à eux plus prudents, préférant souligner un énième couac gouvernemental.

La démission du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux ce 21 mars, après l'ouverture par le parquet national financier d'une enquête sur les emplois présumés fictifs accordés à ses filles, a suscité de nombreuses réactions. Chez les Républicains autant que dans l'entourage de Marine Le Pen, la critique se révèle néanmoins plus délicate. 

Pour la députée écologiste de Paris Cécile Duflot, il s'agit d'une démission «rapide et saine» qui contraste avec la «folie» du maintien de François Fillon, mis en examen pour des faits similaires à ceux dont est soupçonné Bruno Le Roux, dans la course à la présidentielle.

Du côté de l'Union des démocrates indépendants (UDI), le parallèle entre le ministre de l'Intérieur démissionnaire et le candidat des Républicains, que l'UDI a renoncé à soutenir face aux soupçons judiciaires pesant sur lui, est également mis en avant. Le membre du bureau politique du parti Flavien Neuvy constate que «l'un part et l'autre reste».

Le soutien d'Emmanuel Macron François de Rugy, ancien candidat à la primaire de la gauche, estime quant à lui que «l'instauration de la transparence est irréversible», tout en notant que Bruno Le Roux ne tire «pas les mêmes conséquences» de l'enquête qui le vise que François Fillon.

Au Parti socialiste (PS), de manière attendue, la démarche de l'ancien ministre de l'Intérieur est saluée unanimement et mise en contraste avec le refus de François Fillon de renoncer à son investiture. «L'un s'accroche et s'en prend à la justice, l'autre démissionne et s'en remet à la justice», note par exemple Guillaume Garot, député de la Mayenne.

Même son de cloche chez Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne, qui élargit toutefois sa comparaison à Marine Le Pen, également convoquée par les juges dans une affaire d'emplois présumés fictifs au Parlement européen

Robert Ménard, maire de Béziers et proche du FN mais non membre du parti, estime pour sa part que «chez Fillon, on doit raser les murs».

Au FN et chez Fillon, le gouvernement et le PS mis en cause

Difficile pour l'entourage de François Fillon et pour le FN, où des affaires similaires ont récemment éclaté, de s'attaquer frontalement à Bruno Le Roux. A droite comme chez les soutiens de Marine Le Pen, la stratégie adoptée est donc tout autre : on préfère pointer du doigt la «République exemplaire» qu'avait prônée François Hollande lorsqu'il était candidat en 2012. Pour Stéphane Ravier, maire Front national (FN) du 7e arrondissement de Marseille, l'affaire Le Roux s'inscrit dans le sillon de l'affaire Cahuzac.

L'eurodéputé FN Steeve Briois estime que cette démission à quelques semaines de la fin du mandat de François Hollande s'apparente davantage à une «agonie» qu'à une «fin de règne».

Hervé Morin, centriste resté fidèle à François Fillon, s'interroge quant à lui sur l'intention de Bruno Le Roux de renoncer à profiter des avantages que lui confère sa brève expérience de ministre et notamment à sa voiture et ses gardes du corps à vie.

Le secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella, souligne l'incertitude planant sur une éventuelle candidature de l'ancien ministre de l'Intérieur aux législatives : celui-ci était en effet pressenti pour briguer un nouveau mandat en tant que député de Seine-Saint-Denis – un siège qu'il avait dû abandonner pour devenir ministre.

De son côté, le député proche du FN Gilbert Collard a préféré commenter l'affaire par une référence décalée alliant humour et littérature.

Lire aussi : Le Roux démissionne de son poste de ministre de l'Intérieur, Hollande «triste» selon Julien Dray

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage