Le parquet financier ouvre une enquête préliminaire sur l'emploi des filles de Bruno Le Roux

- Avec AFP

Le parquet financier ouvre une enquête préliminaire sur l'emploi des filles de Bruno Le Roux© Benoit Tessier Source: Reuters
Bruno Le Roux dans l'Hémicycle

Les juges financiers ont annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire sur l'emploi par le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux de ses filles comme collaboratrices parlementaires lorsqu'il était député. Bruno Le Roux se retrouve sur la sellette.

Après avoir étudié les éléments concernant l'emploi des filles du ministre de l'Intérieur en tant que collaboratrices parlementaires à l'époque où ce dernier était député de Seine-Saint-Denis à l'Assemblée nationale, le parquet national financier (PNF) a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire.

Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), a précisé le PNF dans un communiqué.

Les juges ont donc décidé de donner suite aux révélations de l'émission Quotidien sur TMC. Bruno Le Roux a employé ses filles en CDD à plusieurs reprises, alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, entre 2009 et 2016, pour un montant total de près de 55 000 euros. Elles n'avaient, lors des premiers contrats, que 15-16 ans.

Bruno Le Roux fragilisé

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a déclaré, dans la matinée du 21 mars, que «lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'Etat, on est impeccable face aux institutions et aux règles qui les régissent», sans faire directement référence à Bruno Le Roux, qui aurait dû assister à l'inauguration des nouveaux locaux de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice à Paris, avant qu'il ne décommande.

«Sans quoi l'autorité de l'Etat est abaissée et l'autorité de l'Etat ça commence par cette exigence et par cette rigueur», a poursuivi Bernard Cazeneuve.

A la question de savoir si le ministre pouvait rester en place dans ce contexte, une source au sein du gouvernement a répondu à l'AFP : «Je ne pense pas». Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault s'est lui dit «pour l'exemplarité et la transparence [...] tout le monde doit être traité à la même enseigne quel qu'il soit, connu ou moins connu».

Après s'être éclipsé sans répondre aux médias à l'issue d'une audition au Sénat en début de matinée, Bruno Le Roux a aussi annulé un déplacement dans le Val-d'Oise et un autre dans l'Essonne, pour l'installation du nouveau patron du Raid. On ne savait pas si sa visite en Seine-Saint-Denis en fin d'après-midi serait maintenue.

Lire aussi : Proche conseiller de Hollande, Bernard Poignant va quitter l'Elysée pour soutenir Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales