Voitures personnelles de policiers brûlées : les agents appelés à la prudence

- Avec AFP

Voitures personnelles de policiers brûlées : les agents appelés à la prudence© Charles Platiau Source: Reuters
Une voiture de police brûlée le 18 mai lors d'une manifestation contre les violences policières

Cinq voitures personnelles de policiers ont été incendiées depuis le 13 février dans l'Aisne et l'Oise sans pour autant qu'à ce stade, un lien entre les différentes affaires soit établi. Les agents ont néanmoins été mis en garde par leur hiérarchie.

«Les incendies volontaires récemment perpétrés contre les véhicules personnels de fonctionnaires de police domiciliés dans l’Oise laissent clairement penser que la qualité de policiers des propriétaires était visée», a écrit le directeur de la sécurité publique de l'Oise dans une missive adressée aux policiers, que la radio RTL a pu consulter.

Il y a appelé les agents à faire preuve de la plus grande prudence «notamment lors de leurs trajets domicile-travail» afin de ne pas être suivis, ainsi que de «la plus grande discrétion quant aux fonctions de policiers, notamment sur les réseaux sociaux».

Dans la nuit du 13 au 14 février d'abord, les voitures personnelles de deux policiers ont été brûlées à Sainte-Geneviève et à Lachapelle-Saint-Pierre, dans l'Oise, a affirmé le parquet de Beauvais. Selon lui, les deux véhicules étaient garés à proximité du domicile des policiers.

Le 15 février au matin, dans une petite ville près de Compiègne (Oise), deux voitures d'un couple de policiers ont été brûlées, selon une source proche de l'enquête.

Enfin, dans la nuit de 15 au 16 février, «la voiture d'un policier, garée à proximité de son domicile, a été brûlée dans le centre-ville de Soissons», dans l'Aisne, a indiqué le parquet de cette ville. Selon cette source, ce policier travaille au commissariat de la ville. 

Pour l'heure, «il n'y a rien qui permette de dire qu'il y a un lien entre toutes ces affaires si ce n'est qu'effectivement il s'agit à chaque fois de voitures de fonctionnaires de police, que ce sont les mêmes types de cibles. Mais les individus qui ont brûlé ces différentes voitures sont-ils les mêmes ? On ne sait pas», a ajouté le parquet de Soissons, précisant qu'il n'y avait pas eu d'interpellations à ce stade.

Lire aussi : Violences en Ile-de-France : le Front national lance une pétition en soutien à la police

Une enquête pour «destruction par incendie» a été ouverte et confiée à la section de recherches d'Amiens et à la police judiciaire de Lille. 

Ces incendies criminels en série visant des voitures de policiers font suite à de nombreux incidents urbains causés par des émeutiers après l'affaire du jeune d'Aulnay-sous-Bois, victime d'un viol présumé lors d'une interpellation le 2 février dernier. 

Lire aussi : Affaire Théo : Marine Le Pen demande l'interdiction des manifestations contre la police

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»