Nouvelle nuit de violences en Seine-Saint-Denis : 25 interpellations

Nouvelle nuit de violences en Seine-Saint-Denis : 25 interpellations© Martin Bertrand Source: AFP
La nuit a été plus calme que les précédentes à Aulnay-sous-Bois

Si la tension a baissé d'un cran à Aulnay-sous-Bois, des incidents ont néanmoins éclaté dans le département, alors que l’IGPN a estimé que Théo, interpellé en banlieue parisienne le 2 février, avait été victime d’un accident et non d’un viol.

Des incidents «éparpillés» ont éclaté en Seine-Saint-Denis dans la nuit du 9 au 10 février, a indiqué une source policière à l'agence de presse AFP.

Quelques véhicules et poubelles ont été incendiés à Tremblay-en-France, Pierrefitte, Bobigny et Noisy-le-Grand, a précisé la source, rapportant également des jets de projectiles qui n'ont pas fait de blessé.

Les incidents ont conduit à l'arrestation de 25 personnes, dont une à Aulnay-sous-Bois, rapporte le journal Le Parisien.

Le 9 février, la police des polices, l’IGPN, a estimé que l’interpellation du jeune Théo une semaine plus tôt à Aulnay-sous-Bois était une opération policière qui avait «mal tourné», réfutant la thèse du viol.

Le jeune homme, dont l’arrestation a embrasé la ville de Seine-Saint-Denis, souffre d’une grave blessure au niveau du rectum. Depuis son lit d’hôpital, il avait appelé au calme après plusieurs nuits d’émeutes.

Lire aussi : L'appel au calme de Théo, depuis son lit d'hôpital : «Les gars, stop à la guerre»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter