Nouvelle nuit de violences en Seine-Saint-Denis : 25 interpellations

Nouvelle nuit de violences en Seine-Saint-Denis : 25 interpellations© Martin Bertrand Source: AFP
La nuit a été plus calme que les précédentes à Aulnay-sous-Bois

Si la tension a baissé d'un cran à Aulnay-sous-Bois, des incidents ont néanmoins éclaté dans le département, alors que l’IGPN a estimé que Théo, interpellé en banlieue parisienne le 2 février, avait été victime d’un accident et non d’un viol.

Des incidents «éparpillés» ont éclaté en Seine-Saint-Denis dans la nuit du 9 au 10 février, a indiqué une source policière à l'agence de presse AFP.

Quelques véhicules et poubelles ont été incendiés à Tremblay-en-France, Pierrefitte, Bobigny et Noisy-le-Grand, a précisé la source, rapportant également des jets de projectiles qui n'ont pas fait de blessé.

Les incidents ont conduit à l'arrestation de 25 personnes, dont une à Aulnay-sous-Bois, rapporte le journal Le Parisien.

Le 9 février, la police des polices, l’IGPN, a estimé que l’interpellation du jeune Théo une semaine plus tôt à Aulnay-sous-Bois était une opération policière qui avait «mal tourné», réfutant la thèse du viol.

Le jeune homme, dont l’arrestation a embrasé la ville de Seine-Saint-Denis, souffre d’une grave blessure au niveau du rectum. Depuis son lit d’hôpital, il avait appelé au calme après plusieurs nuits d’émeutes.

Lire aussi : L'appel au calme de Théo, depuis son lit d'hôpital : «Les gars, stop à la guerre»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.