Aulnay-sous-Bois : affrontements entre jeunes et forces de l'ordre, 24 interpellations (IMAGES)

Aulnay-sous-Bois : affrontements entre jeunes et forces de l'ordre, 24 interpellations (IMAGES)© Cacture d'écran d'une vidéo de l'agence Ruptly

Selon plusieurs témoins, de violents affrontements ses sont produits dans la soirée du 6 février à Aulnay-sous-Bois entre habitants et forces de l'ordre au lendemain de la mise en examen d'un policier pour viol d'un jeune du quartier.

De violentes échauffourées se sont produites dans la soirée du 6 février à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis au lendemain de la mise en examen d'un policier pour viol et de trois de ses collègues pour violences volontaires en réunion sur Théo, un jeune habitant du quartier âgé de 22 ans.

Les policiers auraient procédé à des interpellations avant que la tension ne monte. Au moins 24 personnes ont été interpellées, certaines soupçonnées d'«attroupements armés».

L'éclairage public aurait également été coupé à en croire plusieurs témoins qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux.

Selon des témoignages sur Twitter, des dizaines de cocktails Molotov ainsi que des boules de pétanques ont été jetés sur les policiers.

Plusieurs cas de journalistes agressés signalés


Si l'on en croit certains témoignages sur Twitter, plusieurs journalistes indépendants ont été victimes de violentes agressions.

L’un d’entre eux a été blessé près d'un restaurant KFC devant lequel une voiture avait été incendiée. Son matériel aurait été volé. D'après un témoin, il s'agirait du jeune journaliste indépendant, Clément Lanot, 19 ans.

Les autorités n'avaient, à 1h le 7 février, pas communiqué sur les incidents. Des témoins sur place ont décrit des jets de cocktails molotov et des tirs de mortiers. D'autres ont évoqué l'incendie d'un restaurant KFC. 

Le 6 février, une marche a eu lieu pour réclamer que les policiers soient punis. Aux cris de «Justice pour Théo», plusieurs centaines de personnes, mères de famille en première ligne, ont marché à Aulnay-sous-Bois, où ce jeune homme de 22 ans a été gravement blessé le 2 février lors de son interpellation.

Depuis que l'affaire a été rendue publique, la tension est forte sur place. Pour le deuxième soir consécutif, des incidents ont éclaté dans la nuit du 5 au 6 février. Cinq jeunes ont été placés en garde à vue après des tirs de mortier artisanal, soupçonnés de violences contre des personnes dépositaires de l'autorité publique et outrages. Plusieurs voitures ont été incendiées et de nombreux feux de poubelles recensés.

Le jeune homme affirme avoir été victime de violences impliquant l'enfoncement d'une matraque dans l'anus ainsi et des coups. Il assure également avoir été victime d'insultes racistes. 

Gravement blessé au niveau de la zone rectale, il a dû être opéré et était toujours hospitalisé le 6 février. Il s'est vu prescrire par un médecin de l'hôpital 60 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Lire aussi : «Il m'a enfoncé sa matraque volontairement» : le témoignage de Théo, victime présumée de la police

Lire aussi : Aulnay-sous-Bois : une marche réclamant «Justice pour Théo» (IMAGES)

Lire aussi : Aulnay-sous-Bois : diffusion d'une vidéo de l’arrestation du jeune homme violenté par la police

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.