Une plainte en Italie contre Charlie Hebdo pour un dessin se moquant de l'avalanche meurtrière

Une plainte en Italie contre Charlie Hebdo pour un dessin se moquant de l'avalanche meurtrière Source: Reuters
Si toute l'Europe était Charlie il y a deux ans, qu'en est-il aujourd'hui? C'est au tour de l'Italie d'être indignée par l'humour corrosif de l'hebdomadaire, qui n'épargne pas les victimes de catastrophes naturelles

L'humour de l'hebdomadaire français ne fait pas rire tout le monde en Europe : un dessin dans le numéro de cette semaine a vivement ému en Italie. Une municipalité a d'ores et déjà annoncé qu'elle poursuivait le journal en justice.

La municipalité italienne de Farindola, dans les Abruzzes, a annoncé qu'elle déposait une plainte contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo suite à la parution d'une caricature tournant en dérision les victimes de l'avalanche survenue dans la région le 18 janvier. Représentant la mort sur des skis, dévalant une pente en utilisant des faux en lieu et place de bâtons, le dessin a choqué de nombreuses personnes en Italie. 

Le dossier sera défendu face aux tribunaux par le même avocat qui avait déjà été nommé par la ville d'Amatrice en août 2016 : là encore, un dessin de Charlie Hebdo avait fait scandale, comparant les morts du tremblement de terre qui avait dévasté la ville à des lasagnes. L'incompréhension et l'indignation des Italiens avait été très forte.

Si la plupart des Européens ont pris connaissance de Charlie Hebdo après les attentats de janvier 2015, ce n'est que plus récemment que les différents pays ont fait connaissance avec l'humour Charlie. Après l'attentat de Bruxelles, la Belgique s'était émue de voir une caricature en une du journal parodiant la chanson de Stromae «Papaoutai» en présentant des membres humains déchiquetés.

Plus récemment, c'est une caricature se moquant du crash du vol TU-154 qui a vivement ému les Russes. L'accident, qui avait coûté la vie à 92 personnes, avait été tourné en dérision par le journal à travers plusieurs dessins, dont un déplorait que Vladimir Poutine n'ait pas été à bord de l'avion.

Lire aussi : Charlie Hebdo relaxé dans le procès que lui a valu un dessin se moquant des trisomiques

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»