Sursis pour les parents d'un bébé enfermé dans un lit-cage et «gardé» par Skype depuis l'Algérie

Sursis pour les parents d'un bébé enfermé dans un lit-cage et «gardé» par Skype depuis l'Algérie© Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Dans le Nord, trois enfants faisaient l'objet de maltraitance par leurs parents, condamnés à dix mois de prison avec sursis

Dans le département du Nord, des parents ont écopé de dix mois de prison avec sursis pour avoir maltraité leurs enfants, dont l’un était enfermé dans un lit-cage avec pour seule surveillance celle d’un proche qui le «gardait» depuis… l’Algérie.

Un couple de la commune française de Wattrelos, dans le Nord, a été jugé pour négligence envers ses trois enfants, écopant de dix mois de prison avec sursis et d’une mise à l’épreuve, selon le journal local La Voix du Nord. En particulier, c’est le cas du benjamin de la famille qui a retenu l’attention de la justice, qui avait été saisie après le témoignage alarmant d’un voisin.

En ramenant l’un des enfants après l’école, celui-ci avait en effet constaté que toutes les pièces de l’appartement, hormis le séjour et la salle de bain, étaient fermées à clé. Derrière l’une d’elle, que le voisin avait finalement réussi à ouvrir, un bébé de deux ans se trouvait dans un lit-cage, sans eau ni surveillance. Quant aux deux autres enfants, respectivement âgés de 3 et 8 ans, les policiers de la brigade des mineurs ont établi qu’ils souffraient également de diverses séquelles et carences, leur alimentation n’étant composée que de yaourts et de biscuits.

Au cours du procès, les parents ont reconnu les faits, mettant en avant un manque de temps et des emplois cumulés. Ils se sont ensuite empressés de préciser que leurs enfants étaient surveillés via le logiciel de messagerie en ligne Skype, par un proche se trouvant… en Algérie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que retenez-vous de ce premier tour de la présidentielle ?

Résultats du sondage