Corse : cinq femmes voilées auraient été empêchées d'entrer dans une école maternelle

Corse : cinq femmes voilées auraient été empêchées d'entrer dans une école maternelle© TEH ENG KOON Source: AFP

Des parents d'élève auraient bloqué l'accès de plusieurs femmes portant un voile islamique à un établissement scolaire de Bonifacio. L'affaire survient moins d'un mois après les violents affrontements intercommunautaires à Sisco, en Corse également.

Nouvelle illustration des tensions en Corse entre insulaires et musulmans ? Lundi 5 septembre, le quotidien Corse Matin rapporte que des parents d'élèves d'une école maternelle de la ville de Bonifacio, en Corse-du-Sud, ont repoussé à l'entrée de celle-ci cinq femmes «portant une djellaba et un voile sur les cheveux», selon le témoignage d'un des parents.

Selon le journal, la directrice de l'établissement ainsi que les gendarmes seraient intervenus. Une réunion sur ce sujet aurait par la suite été organisée, en mairie, durant laquelle des personnes impliquées dans l'incident auraient fait valoir que leurs enfants étaient «réprimandés [à l'école] si l'on voit leur croix».

La mairie de la ville, de son côté, a exprimé son indignation face au comportement des parents d'élèves : «nous sommes choqués, surtout qu'en Corse, il n'y a pas si longtemps, les femmes avaient l'habitude de porter un foulard sur la tête, c'était une tradition», a ainsi déclaré une source de la municipalité citée par le magazine L'Express.

Lire aussi : Corse : «Marche blanche contre la barbarie» à Bastia, sur fond de tensions communautaires (PHOTOS)

Vives réactions sur les réseaux sociaux

Un certain nombre d'internautes ont également exprimé leur colère au sujet de cette affaire, qui survient peu après la longue polémique sur les arrêts municipaux interdisant le burkini.

D'autres utilisateurs de Twitter, toutefois, ont ouvertement approuvé le comportement des parents d'élèves.

Climat extrêmement tendu en Corse depuis plus d'un an

Le fait divers vient s'ajouter à une longue liste de violences intercommunautaires et d'actes islamophobes en Corse.

Mi-août, l'île de Beauté avait été le théâtre d'une rixe ultra-médiatisée entre des familles d'origine maghrébine et des autochtones, au sujet d'une plage qui aurait été «privatisée» pour des femmes musulmanes, à Sisco (Haute-Corse). Une nouvelle bagarre entre les deux communautés avait éclaté quelques jours plus tard, cette fois sur le pont de Carbuccia, en Corse-du-Sud.

Le 1er août, des tags xénophobes avaient été inscrits sur une mosquée et une boucherie hallal dans la ville de Ghisonaccia, toujours sur l'île.

Quelques mois auparavant, à Ajaccio, des manifestations entachées d'actes islamophobes avaient fait suite à l'agression de deux pompiers et d'un policier, dans la nuit de noël 2015. Une salle de prière musulmane avait notamment été saccagée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»