Corse : un lieu de culte musulman et une boucherie halal dégradés par des tags xénophobes

Illustration.© PHILIPPE HUGUEN Source: AFP
Illustration.

Des inscriptions anti-Arabes ont été découvertes sur des bâtiments liés à la communauté musulmane de Ghisonaccia, en Haute-Corse. L'événement s'ajoute à une longue série d'incidents islamophobes dans l’Ile de Beauté depuis 2015.

Des habitants de la ville corse de Ghisonaccia ont découvert, lundi 1er août, le slogan «I Arabi Fora» (soit «les Arabes dehors» en corse) et son abréviation «IAF» tagués sur les murs d'une salle de prière musulmane et d'une boucherie halal, a rapporté la chaîne France 3 Corse.

La brigade de recherche de la gendarmerie de la ville a été chargée d'enquêter sur cet indicent, alors qu'aucun élément ne permet pour l'instant d'identifier les auteurs de ces tags.

Multiplication des actes islamophobes et xénophobes en Corse

Au cours des deux dernières années, l'actualité corse a été particulièrement riche en actes ciblant la communauté musulmane et arabe locale. En réaction au massacre de Charlie Hebdo, en janvier 2015, des tags à caractère raciste et des croix gammées avaient été réalisés dans une mosquée et sur le portail de celle-ci.

En fin d'année 2015, l'agression de deux pompiers et d'un policier pendant la nuit de Noël avait déclenché une série de manifestations à Ajaccio, entachées d'actions xénophobes et islamophobes : des individus avaient saccagé une salle de prière musulmane puis avaient tenté de mettre le feu à des exemplaires du Coran. La terrasse d'un restaurant de kebab avait également été endommagée.

Quelques jours plus tard, mi-janvier 2016, une tête de sanglier avait été découverte devant la porte d'un espace cultuel musulman de la ville.

Lire aussi : Corse : en cas d’attaque islamiste, le FLNC menace de répondre «sans aucun état d’âme»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales