Prêtre égorgé : Boubakeur suggère une «réforme» des «institutions» de l'islam en France

Dalil Boubakeur Source: AFP
Dalil Boubakeur

Le recteur de la grande mosquée de Paris (GMP), Dalil Boubakeur souhaite que les musulmans français initient «une certaine réforme dans les institutions» de l'islam en France, au lendemain de l'égorgement d'un prêtre dans son église.

«Il y a un contresens des valeurs. Nous avons espéré que dans l'avenir, ce serait l'heure pour les musulmans de prendre conscience de ce qui ne va pas dans cette vision mondiale de l'islam et que les musulmans de France soient à l'initiative... à l'initiative d'une formation de nos religieux beaucoup plus attentive et que, de ce fait, un sentiment aussi d'une certaine réforme dans nos institutions soit à l'ordre du jour», a affirmé Dalil Boubakeur le 27 juillet sur le perron de l'Elysée à l'issue d'une rencontre entre François Hollande et la conférence des représentants des cultes.

Lire aussi : Saint-Etienne-du-Rouvray : la première photo d'un des deux terroristes diffusée

«Je voudrais exprimer au nom des musulmans de France le deuil profond qu'ils ressentent et la sidération psychologique qu'ils ressentent devant l'annonce de ce sacrilège blasphématoire contraire à tout l'enseignement de notre religion», a ajouté le recteur de la GMP.

«Il s'agit là d'un fait hors islam, d'un fait que tous les musulmans de France réprouvent, rejettent de la manière la plus formelle, en présentant à Monseigneur le cardinal [André Vingt-Trois, archevêque de Paris] toutes nos condoléances, toute notre compassion, toute notre fraternité en des moments aussi dramatiques pour l'unité de notre société, unité particulièrement visée par ces faits criminels», a-t-il poursuivi.

François Hollande a réuni la conférence des représentants des cultes (CRC) – Eglises catholique, orthodoxe, protestante, ainsi que les représentants de l'islam, du judaïsme et du bouddhisme en France – dans la matiné du 27 juillet, en présence du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur et des Cultes Bernard Cazeneuve.

Lire aussi : François Hollande : «Je vous l'assure : cette guerre, nous la gagnerons»

Le 26 juillet, deux individus ont pris six personnes en otage en pleine messe matinale dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Les deux hommes ont été abattus par les forces de l'ordre après avoir égorgé le prêtre, Jacques Hamel, âge de 86 ans. L'organisation terroriste Daesh a revendiqué l'attaque via son agence Amaq, parlant de deux de ses «soldats».

Lire aussi : Saint-Etienne-du-Rouvray : le témoignage des religieuses rescapées

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales