Attentats de Paris : Hamza Attou, complice de Salah Abdeslam, a été remis à la France

Policier belge Source: AFP
Policier belge

Hamza Attou, suspecté d'avoir aidé Salah Abdeslam dans sa fuite après les attentats du 13 novembre à Paris qui ont fait 130 morts, a été remis mercredi 29 juin aux autorités françaises, a indiqué jeudi le parquet fédéral belge.

Salah Abdeslam, unique survivant des commandos jihadistes du 13 novembre, a déjà été transféré de Belgique en France, le 27 avril. Hamza Attou a, à son tour, été livré à la justice française «en exécution du mandat d'arrêt européen délivré à son encontre par la France», a précisé dans un communiqué le parquet fédéral, qui s'est refusé à toute autre précision sur les conditions de ce transfèrement.

Hamza Attou s'était opposé à sa remise à la France, mais la chambre du conseil de Bruxelles, une juridiction d'instruction, avait donné son feu vert le 3 juin, à la condition qu'il purge sa peine éventuelle en Belgique.

Les deux hommes se sont rendus à Paris puis ont ramené Abdeslam à Bruxelles

Fin avril, la justice française a émis un mandat d'arrêt européen le visant, et d'autres à l'encontre de Mohamed Amri, Mohamed Bakkali et d'Ali Oulkadi, trois autres suspects dans le cadre de l'enquête sur les attentats qui ont été arrêtés en Belgique, et dont le transfèrement a été réclamé par la France.

Hamza Attou, 22 ans, et Mohammed Amri, 27 ans, ont été appelés durant la nuit du 13 au 14 novembre 2015 par Salah Abdeslam, qui se trouvait à ce moment-là à Paris et leur a demandé de venir le chercher parce que sa voiture était en panne.

Les deux hommes se sont rendus à Paris puis ont ramené Abdeslam à Bruxelles. Sur le chemin du retour, ils ont été contrôlés à trois reprises par la police française mais n'ont pas été interpellés. Hamza Attou et Mohamed Amri ont finalement été arrêtés le 14 novembre à Molenbeek, dans l'agglomération bruxelloise.

Lire aussi : Attentat de Bruxelles : le membre de l'EI Mohamed Abrini aurait retourné sa veste

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales