Attentat de Bruxelles : le membre de l'EI Mohamed Abrini aurait retourné sa veste

Mohamed Abrini© Capture d'écran Twitter
Mohamed Abrini

L'un des auteurs présumés des attentats de Bruxelles du 22 mars dernier, Mohamed Abrini, serait devenu informateur de la police antiterroriste britannique selon des informations parues le 26 juin dans le Times.

Mohamed Abrini aurait aidé les services britanniques en leur transmettant de nombreuses informations sur des complots terroristes présumés et des sympathisants djihadistes au Royaume-Uni. Membre de l'Etat islamique (EI), il semble avoir retourné sa veste. «La première taupe de l’Etat islamique aide la police antiterroriste britannique», a titré ce dimanche le Sunday Times.

«Après des négociations secrètes entre l'Angleterre et la Belgique, les enquêteurs à Bruxelles ont posé des questions fournies par les autorités britanniques», peut-on lire dans le Times. Mohamed Abrini serait un «Supergrass» selon le journal anglais, un informateur dont la valeur des confessions concernant l'Etat islamique pourrait lui permettre de négocier des aménagements de peine, voir une immunité.

Actuellement détenu à la prison de Bruges en Belgique, il pourrait être rapidement transféré en France qui a demandé son extradition. La chambre des mises en accusations de Bruxelles a rendu exécutoire le 23 juin le mandat d'arrêt européen lancé par les autorités judiciaires françaises à son encontre.

Filmé deux jours avant les tueries de Paris en compagnie de Salah Abdeslam

Agé de 31 ans, Mohamed Abrini est soupçonné d'être impliqué à la fois dans les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés en novembre dernier, et dans ceux de Bruxelles, le 22 mars, où 32 personnes ont été tuées et plus de 300 blessées.

Il avait été filmé deux jours avant les tueries de Paris en compagnie de Salah Abdeslam, suspect-clé incarcéré en France, dans une station-service de l'Oise (nord de Paris). Les deux hommes circulaient dans une voiture ensuite utilisée pour convoyer des membres des commandos.

Mohamed Abrini a par ailleurs reconnu, au lendemain de son arrestation à Bruxelles le 9 avril, être le troisième homme, dit «l'homme au chapeau», ayant accompagné deux kamikazes à l'aéroport de Bruxelles le jour des attentats, un troisième djihadiste s'était lui fait exploser dans le métro.

Le frère du suspect, Ibrahim Abrini, avait lui-même été inculpé  dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris au début du mois de mars «pour participation aux activités d'un groupe terroriste, au moment où on cherchait son frère», juste avant les attentats de Bruxelles. Il était alors suspecté par le parquet «d'en savoir plus» que ce qu'il avait indiqué aux enquêteurs sur la cavale de son frère, mais il n'était pas soupçonné d'un «rôle majeur dans ce qui s'était passé» à Paris, a précisé Thierry Werts, porte-parole du parquet, confirmant une information du quotidien La Dernière Heure.

Lire aussi : Mohamed Abrini, suspect dans les attentats de Paris, a été arrêté en Belgique (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales