Mohamed Abrini, suspect dans les attentats de Paris, a été arrêté en Belgique (VIDEO)

© Capture d'écran du compte de Twitter

Mohamed Abrini, l'un des suspects clés des attentats de Paris, a été arrêté à Bruxelles, ainsi que quatre autres personnes, dans le cadre des enquêtes sur les attentats de Paris et de Bruxelles, a annoncé le parquet fédéral belge le 8 avril.

Mohamed Abrini a été interpellé dans l'après-midi du 8 avril avec deux autres personnes. Outre ses liens avec Salah Abdeslam, l'un des principaux suspects des attaques du 13 novembre dernier à Paris, les enquêteurs se demandent s'il pourrait être le troisième assaillant, «l'homme au chapeau», des attentats à la bombe à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem le 22 mars. Quelques heures plus tôt, la police belge avait arrêté deux autres individus, dont l'un, Osama K., pourrait être la personne qui a été en contact avec le kamikaze du métro de Bruxelles.

Le suspect était en fuite depuis les attentats de Paris. D’après les données du renseignement, les 10 et 11 novembre 2015, il avait effectué, en compagnie de Salah Abdeslam, deux aller-retour entre Paris et Bruxelles pour louer des planques et préparer les attentats.

Après l’arrestation de Salah Abdeslam, Mohamed Abrini était devenu l’homme le plus recherché en Europe.

Lire aussi : La Belgique poursuit un nouveau suspect concernant les attentats de Paris

Mohamed Abrini est un ami d'enfance de Salah Abdeslam. Il s'est rendu en Turquie en 2015 et est soupçonné d'avoir effectué un détour par la Syrie. 

Après que certaines informations ont commencé à filtrer dans les médias, le parquet fédéral belge a confirmé qu’il y avait eu plusieurs arrestations au cours de la journée tout en précisant par communiqué: «Pour le moment il est impossible de faire plus de commentaires. Nous diffuserons plus tard davantage d’informations par communiqué ou conférence de presse. Pour l’instant, il est impossible de donner un timing exact».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales